Présidence de l' UMP

Nicolas Sarkozy, pendant la campagne présidentielle, le 10 avril 2012, à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Présidence de l'UMP : Sarkozy pas décidé

Nicolas Sarkozy affirme qu'il n'a "pas pris" sa décision concernant la présidence de l'UMP, dans le magazine Valeurs actuelles, à paraître jeudi.

Lire la suite
Jean-François Copé à l'Assemblée Nationale, le 30 janvier 2013 [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

Copé promet un nouveau vote des adhérents

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a assuré lundi qu'il y aurait bien un nouveau vote des adhérents du parti en septembre 2013 pour désigner leur chef, alors que quelques voix se sont interrogées ces derniers jours sur la pertinence d'une nouvelle élection à quelques mois des municipales.

Lire la suite

L’UMP toujours dans l’impasse

On l’attendait comme le sauveur. Mais Alain Juppé a jeté l’éponge dimanche soir. A l’issue d’une rencontre à l’Assemblée nationale avec Jean-François Copé et François Fillon, le maire de Bordeaux a annoncé que les conditions de sa médiation pour la présidence de l’UMP n’étaient «pas réunies».

Lire la suite

Crise à l'UMP : Fillon veut saisir la justice

Alain Juppé qui a été en contact avec Nicolas Sarkozy ce dimanche ne cachait pas son pessimisme sur sa médiation entre François Fillon et Jean-François Copé, concurrents ennemis pour la présidence de l'UMP, qu'il réunit à 19h. Un doute légitime, la médiation ayant été suspendue.

Lire la suite

Qui pourrait quitter l'UMP ?

Dans le sillage de l'ancien ministre centriste Pierre Méhaignerie, qui a annoncé mardi qu'il quittait l'UMP pour l'UDI, plusieurs personnalités sont tentées de rejoindre le parti de Jean-Louis Borloo après les énièmes rebondissements de l'affrontement Copé/Fillon.

Lire la suite

La commission dans l'impasse, place au médiateur Juppé

Alain Juppé ne cachait pas dimanche son pessimisme sur sa médiation entre François Fillon et Jean-François Copé, concurrents ennemis pour la présidence de l'UMP, qu'il réunit en soirée, alors que le psychodrame a repris autour de la réunion, au siège, de la commission des recours.

Lire la suite
Au siège de l'UMP à Paris, le 22 novembre 2012 [Thomas Samson / AFP]

67% des sympathisant UMP sont pour refaire l'élection

71% des Français et 67% des sympathisants UMP estiment que ce serait "une bonne chose" de refaire l'élection du président du parti, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Lire la suite

Fillon saisirait lui aussi la commission des recours

François Fillon a saisi vendredi la commission nationale des recours de l'UMP, "conformément à la demande formulée par Alain Juppé", à propos d'"erreurs et irrégularités" lors du scrutin pour la présidence de l'UMP, a annoncé son directeur de campagne, Eric Ciotti.

Lire la suite
Des bourrages d'urnes sont signalés dans plusieurs fédérations

Elections à l'UMP : les principaux dysfonctionnements

Alors que l’on ne savait toujours pas lundi matin qui de François Fillon ou de Jean-François Copé sera le prochain dirigeant de l’UMP, premier bilan des dysfonctionnements d’une élection sans précédent.

Mauvaise organisation

Lire la suite
Bruno Le Maire, ancien ministre de l'Agriculture, lors d'un discours lors du Congrès de l'UMP, le 15 septembre 2012 [Philippe Desmazes / AFP/Archives]

UMP : soirée "surréaliste", ça ne doit pas durer, selon Le Maire

L'ex-ministre Bruno Le Maire a estimé lundi matin, évoquant la confusion à l'UMP, que "le surréalisme c'est bien pour un dimanche soir" mais "ça ne doit pas durer très longtemps".

Lire la suite
Nicolas Dupont-Aignan à l'Assemblée nationale, le 25 septembre 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

"Une élection de gribouille qui tourne à la farce", selon Dupont-Aignan

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, leader de Debout la République, a fustigé lundi "une élection de gribouille" qui "tourne à la farce" à l'UMP, en appelant ses militants à rejoindre son mouvement.

Lire la suite

Fillon ou Copé ? L'UMP se choisit un président

Les 300.000 adhérents de l'UMP, orphelins de Nicolas Sarkozy, votaient dimanche pour choisir leur entre François Fillon, 58 ans, favori des sondages et homme du "rassemblement", et Jean-François Copé, 48 ans, chantre d'une "droite décomplexée".

Lire la suite
François Fillon (g) et Jean-François Copé, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Baroeul, dans le nord de la France [Denis Charlet / AFP/Archives]

L'UMP, orpheline de Sarkozy, élit son nouveau chef

Les 300.000 adhérents de l'UMP, orphelins de Nicolas Sarkozy, sont appelés aux urnes dimanche pour choisir leur nouveau chef entre François Fillon, 58 ans, favori des sondages et homme du "rassemblement", et Jean-François Copé, 48 ans, chantre d'une "droite décomplexée".

Lire la suite
Jean-François Copé lors d'un meeting à Rouen le 17 novembre 2012 [Charly Triballeau / AFP]

Fillon et Copé s'adressent aux adhérents UMP

Jean-François Copé, candidat à la présidence de l'UMP, a adressé samedi, à la veille de ce scrutin interne, un message audio à chacun des quelque 300.000 adhérents du parti, qui ont également reçu un nouveau courriel de son rival, François Fillon.

Lire la suite
François Fillon, le 17 novembre 2012 à Cheffois (ouest) [Thomas Bregardis / AFP]

UMP : "une campagne digne dans l'ensemble", selon Fillon

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a estimé samedi, à la veille du scrutin, que la campagne face à Jean-François Copé avait été "digne dans l'ensemble" et qu'il avait "beaucoup d'espoir" de l'emporter.

Lire la suite
François Baroin (d) et Christian Estrosi lors d'une réunion de soutien à François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP, le 12 novembre 2012 à Paris [Miguel Medina / AFP/Archives]

Baroin : "il est temps" que le duel Fillon-Copé "se termine"

François Baroin, soutien de François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP qui l'oppose à Jean-François Copé, a estimé vendredi qu'il était "temps" que cette bataille "se termine".

Lire la suite
François Fillon, le 12 novembre 2012 à Paris [Miguel Medina / AFP]

Fillon dit avoir avoir subi "l'hostilité" de la direction de l'UMP

François Fillon, qui brigue la présidence de l'UMP, a assuré mercredi avoir dû affronter depuis six mois "l'hostilité de la direction" de son parti.

Lire la suite
L'ancienne ministre Valérie Pécresse, le 8 octobre 2012 à Paris [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Pécresse tacle durement Copé

L'ancienne ministre Valérie Pécresse, a souligné mercredi "la différence" à ses yeux entre l'ancien Premier ministre François Fillon, qu'elle soutient pour la présidence de l'UMP et "qui a déjà gouverné", et Jean-François Copé "qui n'a jamais fait de réformes et qui en parle".

Lire la suite
Guillaume Peltier, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, le 6 octobre 2012 à Paris [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

Peltier soutient Copé

Guillaume Peltier, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy et initiateur du mouvement de la Droite forte, annonce son soutien pour la présidence de l'UMP à Jean-François Copé, "un homme de rassemblement", dans un entretien à paraître mercredi dans Le Figaro.

Lire la suite
Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, en meeting à L'Union, près de Toulouse, le 24 octobre 2012 [Remy Gabalda / AFP/Archives]

Copé dénonce le "matraquage fiscal" de François Hollande

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a dénoncé mardi soir le "matraquage fiscal" imposé selon lui par le président François Hollande qu'il a comparé à Robespierre, lors d'un meeting à Nice qui a rassemblé plusieurs centaines de sympathisants.

Lire la suite