Didier Deschamps : "Ce match sera une répétition générale"

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Didier Deschamps.[FRANCK FIFE / AFP]

Ce sera plus qu’un match amical. L’équipe de France affronte le Japon, ce soir, au Stade de France. S’il ne s’agit que d’un match amical, cette rencontre servira surtout de préparation en vue du choc de mardi prochain à Madrid contre l’Espagne.

Avec un profil proche de la Roja, les Japonais, que la France n’a rencontrés qu’à cinq reprises (4 victoires pour les Bleus et un nul), possèdent dans leurs rangs des milieux techniques qui ont l’habitude de jouer ensemble.

Face aux Nippons, l’enjeu se situera surtout en milieu et en défense centrale pour les tricolores. «Ça va être une répétition générale qui me permettra d’avoir des réponses», a expliqué Didier Deschamps qui compte tirer des leçons de cette opposition dans deux secteurs de jeu primordiaux.

Privé d’Abou Diaby, Rio Mavuba et Lassana Diarra, blessés, le sélectionneur devrait laisser au repos Yohan Cabaye et Franck Ribéry. A la place, il pourrait titulariser Blaise Matuidi et les Toulousains Moussa Sissoko et Etienne Capoue.

Le but étant d’économiser les forces avant mardi. La défense centrale fait également partie des chantiers de «DD». Alors qu’il avait aligné une charnière composée de Mamadou Sakho et Mapou Yanga-Mbiwa lors de deux premiers matchs éliminatoires du Mondial 2014, il devra cette fois se passer du Montpelliérain, suspendu contre l’Espagne.

«Mamadou Sakho a joué les deux matchs précédents avec nous. Laurent Koscielny et Adil Rami ont eu un temps de jeu plus limité. J’ai quatre défenseurs centraux, dont un que je ne pourrai pas utiliser mardi», regrette Deschamps, qui pourrait privilégier une association Sakho-Koscielny.

Le défenseur d’Arsenal a donné hier des signes rassurants de sa blessure au genou de mercredi. Un problème défensif que rencontreront aussi les Espagnols. Privé de leur paire barcelonaise Gerard Piqué et Carles Puyol, Vicente Del Bosque va devoir modeler une défense pour contrer Benzema et consorts.

Sergio Ramos et Raul Albiol pourraient être titularisés. Comme quoi Didier Deschamps n’est pas le seul à devoir faire du bricolage.