Congrès de l'UMP : le vote, mode d'emploi

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Photomontage de Jean-François Copé (gauche) et François Fillon[Nicolas Tucat / AFP/Archives]

Le vote UMP, comment ça marche ? Point pratique sur un scrutin décisif pour l'avenir de la droite.

 

Qui peut voter ?

Les militants UMP, ou plus précisément les adhérents à jour de cotisation. C'est à dire 264 137 personnes très précisement selon la commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales dans un communiqué de juillet 2012. Mais les adhérents de 2011 qui auront renouvelé leur carte d'ici à dimanche viendront probablement gonfler ce corps électoral et le porter à environ 300 000 personnes.

 

Pourquoi votent les militants UMP ?

Les militants à jour de cotisation vont en réalité participer à trois scrutins. 

 

> Pour élire l'équipe dirigeante du parti, c'est-à-dire son président avec son vice-président et son secrétaire général. C'est l'élection la plus médiatique, car le trio qui en sortira vainqeur incarnera l'opposition et "tiendra" le parti pendant trois ans, jusqu'à l'automne 2015... soit 15 mois avant l'élection présidentielle de 2017. Deux listes sont en lice.

- La liste de Jean-François Copé qui a constitué un ticket avec avec Luc Chatel et Michèle Tabarot.

- La liste de François Fillon qui fait équipe lui avec Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse.

 

> Pour une motion. C'est une grande première à l'UMP. Elle consacre l'existence des "mouvements" au sein du parti. En théorie, ces mouvements peuvent peser sur la "ligne" du parti. Mais surtout, ceux qui franchiront la barre des 10% des suffrages devraient bénéficier de moyens financiers proportionnels à leur score et peser dans les instances dirigeantes. Six motions ont été déposées. 

La France moderne et humaniste, soutenue par Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel et Jean Leonetti.

La Boîte à idéessoutenue par Bruno Le Maire, Benoist Apparu et Gilles Carrez.

La Droite populaire soutenue par Thierry Mariani, Lionnel Luca et Christian Vanneste.

La Droite fortesoutenue par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier.

La Droite socialesoutenue par Laurent Wauquiez.

Gaullistes en mouvement soutenue par Michèle Alliot-Marie, Roger Karoutchi, Henri Guaino et Patrick Ollier.

 

> Pour ratifier la nouvelle Charte des valeurs de l'UMP. 

Il s'agit en fait d'une nouvelle mouture du texte fondateur de l'UMP qui datait de 2002.

 

Quand votent-ils ?

Ce dimanche 18 novembre, de 9h à 18h.

 

Comment votent les militants ? 

Les militants vote par vote papier en se déplaçant. Ils peuvent aussi voter par procuration. 

Seuls les militants des DOM-TOM (hormis la Nouvelle-Calédonie, Mayotte et Wallis et Futuna, qui ont des bureaux de vote) ou résidant à l'étranger, pourront voter  par correspondance.

Les bulletins de vote seront dépouillés dès dimanche à partir de 18h. Ensuite, ils remonteront pour être comptabilisés au niveau départemental, puis national. Il faudra probablement attendre la fin de soirée pour connaître les résultats.

 

Où seront les bureaux de vote ?

Le scrutin est organisé par les fédérations UMP départementales qui mettent leurs locaux à disposition. Après de nombreuses tractations entre les deux listes en lice, il y aura un bureau de vote par circonscription. Au total, il y aura donc près de 650 bureaux de voteIci le détail des bureaux de vote, selon les 577 circonscriptions nationales.

Jean-François Copé et François Fillon ont tous deux désigné des assesseurs pour s'assurer du bon déroulement du scrutin.