Paris toujours sans "Ibra" dans un championnat serré

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le Suédois Zlatan Ibrahimovic après son but d'anthologie le 14 novembre 2012 à Stockholm contre l'Angleterre [Fredrik Sandberg / AFP]
Le Suédois Zlatan Ibrahimovic après son but d'anthologie le 14 novembre 2012 à Stockholm contre l'Angleterre [Fredrik Sandberg / AFP]

Avec les sept premières équipes qui se tiennent en trois points, la L1 entretient un suspense qui n'arrange pas le Paris SG, obligé de vivre sans son génie Zlatan Ibrahimovic, qui purge son second et dernier match de suspension à l'occasion de la 13e journée ce week-end.

Paris SG - Rennes: le PSG sera privé de Sakho, suspendu, mais vivra surtout son deuxième volet de "la vie sans Zlatan". Ibrahimovic va purger le second et dernier match de suspension après le coup de pied kung-fu asséné dans la poitrine de Ruffier, gardien stéphanois, il y a deux semaines. Dommage car la star suédoise était en forme cette semaine, comme en atteste ses quatre buts en équipe nationale contre l'Angleterre (4-2) dont un ciseau retourné qui n'a pas fini de tourner sur les sites de partages vidéo en ligne. Le match contre Rennes est déjà pollué par les petites phrases sur l'arbitrage, après la crise de nerfs de Leonardo au soir du nul contre Montpellier (1-1). Frédéric Antonetti, l'entraîneur rennais, a également essayé de mettre la pression sur le corps arbitral mais sa sortie sur le "banc très italien" du PSG a fait beaucoup de bruit. Tellement que le coach corse du Stade Rennais a été obligé de faire une mise au point vendredi matin, insistant sur le fait qu'il avait "beaucoup de respect pour le football italien et pour Carlo Ancelotti en particulier". La poignée de mains sera-t-elle fraîche samedi soir entre les deux techniciens ?

AC Ajaccio - Sochaux: en Corse, l'actualité a rattrapé le club et fait oublier le football. Le président ajaccien et ancien dirigeant nationaliste Alain Orsoni a déclaré jeudi avoir "peur" après l'assassinat du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, dont il était proche et envisager de quitter le club. Pour en revenir au foot, le mal classé Sochaux reste sur deux matches sans défaite.

Troyes - Nancy: il y a le feu à Nancy, lanterne rouge qui n'a gagné qu'un seul match cette saison, le premier, à domicile contre Brest (1-0). La grogne des supporters monte et une cinquantaine d'entre eux a même réussi à se frayer un chemin jusqu'au vestiaire lors de la dernière défaite vendredi dernier. L'entraîneur Jean Fernandez tiendra-t-il longtemps dans un tel climat ? Troyes, 19e, restait sur trois matches sans défaite avant sa rechute contre Saint-Etienne le week-end dernier (2-0).

Evian/Thonon - Saint-Etienne: Saint-Etienne est l'équipe surprise de cet automne avec Valenciennes. Depuis le mois d'octobre, les Verts ont inscrit 11 buts en 5 matches de L1 et se sont offerts au passage le luxe de faire tomber le PSG (2-1) dans son Parc des Princes. Evian a mis fin à Reims le week-end dernier (succès 2-1) à une série de trois défaites d'affilée.

Brest - Bastia: Brest n'a gagné qu'un seul match sur ses cinq derniers de L1 et n'arrive plus à s'extirper de la seconde moitié du classement. Bastia doit resserrer les boulons en défense avec 8 buts encaissés en deux matches de championnat en novembre !

Le milieu de terrain algérien de Valenciennes Foued Kadir (d) à VAlenciennes, après un but contre Sochaux, le 3 novembre 2012 [Francois Lo Presti / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le milieu de terrain algérien de Valenciennes Foued Kadir (d) à VAlenciennes, après un but contre Sochaux, le 3 novembre 2012
 

Valenciennes - Montpellier: l'équipe nordiste est celle que l'on n'attendait pas à pareille fête cet automne. Un des hommes à surveiller est Foued Kadir, auteur de 4 passes décisives et 5 buts cette saison en L1. Montpellier, champion en titre au début de saison raté, a résisté le week-end dernier au PSG (1-1). L'équipe de René Girard peut se consacrer uniquement au championnat désormais, officiellement éliminée de la course aux 8e de finale de la C1 après son revers en Grèce contre Olympiakos (3-1) le 6 novembre.

Lyon - Reims: tout sourit à l'OL en ce mois de novembre, idéalement placé dans le groupe de tête du classement. Gomis a marqué en équipe de France en Italie (2-1) mercredi et Gourcuff a enfin revêtu de nouveau le maillot bleu, sans oublier Gonalons qui a également participé à ce match à Parme. Le promu rémois reste sur deux défaites en novembre en L1.

Nice - Toulouse: le TFC et ses jeunes joueurs ont encore craqué nerveusement. L'équipe de Toulouse était 2e le 27 octobre et n'a pas su négocier les bons virages, en perdant à Bordeaux (1-0), puis, ce qui est plus gênant, à domicile contre Ajaccio (4-2). Nice est sur une bonne dynamique depuis son succès contre Lyon, ancienne équipe de son entraîneur Claude Puel, en Coupe de la Ligue (3-1).

Bordeaux - Marseille: ce match permettra à Elie Baup de revenir sur un banc d'entraîneur sur les lieux de son sacre de Champion de France avec les Girondins en 1999. Le technicien à casquette aurait sans doute préféré y retourner mieux armé offensivement: Gignac et Rémy sont blessés, Jordan Ayew suspendu. Les Girondins restent sur une démonstration à Lorient (4-0) et leur homme en forme s'appelle Gouffran (5 buts en L1).

Programme

Vendredi 16 novembre:

(20h45) Lorient - Lille

Samedi 17 novembre:

(17h00) Paris SG - Rennes

(20h00) AC Ajaccio - Sochaux

Troyes - Nancy

Evian/Thonon - Saint-Etienne

Brest - Bastia

Valenciennes - Montpellier

Dimanche 18 novembre:

(14h00) Lyon - Reims

(17h00) Nice - Toulouse

(21h00) Bordeaux - Marseille

 

NDLR : Ajaccio a été pénalisé de 2 points (plus 1 avec sursis) en raison des incidents survenus à la fin du match contre Lyon, le 13 mai dernier.