Pour Romney, Obama a gagné la présidentielle en offrant des "cadeaux"

Par Direct Matin avec AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Mitt Romney.
Mitt Romney.[DON EMMERT / AFP]

Neuf jours après, Mitt Romney n'a visiblement toujours pas digéré sa défaite. Lors d'une conférence téléphonique, le républicain a attribué son échec aux "cadeaux" offerts par Barack Obama aux électeurs.

Mitt Romney cite "particulièrement la communauté noire, la communauté hispanique et les jeunes" comme ayant reçu les faveurs du président, selon des propos tenus par téléphone auprès des principaux donateurs de sa campagne et rapportés par le New York Times. "Dans chaque cas, ils ont été très généreux dans ce qu'ils ont donné à ces groupes", a-t-il expliqué.

Et de citer en exemple : "L'annulation d'intérêts sur les emprunts étudiants a été un gros cadeau". Mitt Romney évoque également les contraceptifs gratuits pour les jeunes femmes et la réforme de la santé pour les personnes à bas revenus. "Imaginez, pour quelqu'un qui gagne 20, 30 ou 35.000 dollars par an, à qui on dit qu'il recevra une assurance-maladie gratuite d'une valeur de 10.000 dollars par famille, c'est énorme", a-t-il affirmé, notamment "pour les électeurs hispaniques". "En outre pour les électeurs hispaniques, l'amnistie pour les enfants de sans-papiers a été un grand 'plus' pour ce groupe d'électeurs", a poursuivi l'ex-candidat, selon le New York Times.

Lors de coup de téléphone, qui a duré 20 minutes, Mitt Romney n'a pas reconnu d'erreurs sur la gestion de sa campagne, attribuant la victoire du démocrate à sa concentration sur "de gros cadeaux à certains groupes - il a fait un gros effort sur des petites choses. Toutes ces choses, cumulées, se montent à des milliers de milliards de dollars", selon la retranscription du Los Angeles Times.

Barack Obama a remporté la présidentielle avec un total de 332 grands électeurs contre 206 pour Mitt Romney. 

 

Et aussi sur Directmatin.fr :

Le parti républicain face à la rénovation