Prix Nobel de la paix : qui sont les favoris ?

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Une statue d'Alfred Nobel.
Une statue d'Alfred Nobel.[JONATHAN NACKSTRAND / AFP]

Vendredi, sera décerné le prix Nobel de la paix. 188 individus et 43 organisations concourent cette année à ce titre. Petit tour d'horizon des favoris.

 

Les Européens

Parmi les noms cités pour ce prix, l’artisan de la réunification allemande, Helmut Kohl. Cet homme de la poignée de main avec François Mitterrand à Verdun en 1984, aujourd'hui âgé de 82 ans, serait le premier Allemand honoré depuis Willy Brandt, autre grand chancelier, en 1971.

Helmut Kohl. (Crédit : WOLFGANG KUMM / POOL / AFP)

Circule aussi le nom de l’ancienne chef du gouvernement ukrainienne, Ioulia Timochenko, toujours emprisonnée alors qu'elle est malade.

 

Les Américains

Trois Américains figurent parmi les postulants. Parmi eux  Bill Clinton. Cet ancien président démocrate des Etats-Unis, est actuellement émissaire spécial des Nations unies pour Haïti. Il est aussi à la tête d’une des plus grosses ONG au monde qui œuvre dans les domaines de la santé, des inégalités sociales et de l’éducation. Plusieurs présidents américains ont déjà reçu ce prix : Roosevelt (1906), Wilson (1919), Carter (2002) et Obama (2009).

La "taupe" présumée de WikiLeaks, le soldat Bradley Manning pourrait également recevoir ce prix. Détenu sur la base navale de Quantico depuis juillet 2010 dans des conditions dénoncées par l’ONU, Manning devrait être jugé en cour martiale à partir du 4 février 2012. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour collusion avec l’ennemi.

Le politologue américain Gene Sharp, théoricien de la lutte non violente ayant inspiré certaines figures du "printemps arabe" de 2011 est lui aussi évoqué.

 

Les Africains

Nommé président de la Tunisie à la suite du "printemps arabe", Moncef Marzouki fait lui aussi partie des possibles Lauréats.

Moncef Marzouki. (Crédit : DON EMMERT / AFP)

Tout comme, la nonne copte, Maggie Gobran, surnommée la Mère Teresa des bidonvilles du Caire. Cette soeur a fondé l'association "Stephen's Children" pour venir en aide aux plus démunis. Autre Africain, le médecin congolais Denis Mukwege, témoin de la guerre au Kivu.

 

Les Asiatiques

L'activiste féministe afghane, Sima Samar, du mouvement birman Democratic Voice of Burma qui lutte contre la burqua, est également citée ainsi que le comique birman Zarganar ou le média russe indépendant l’Echo de Moscou et son rédacteur en chef Alexeï Venediktov.

L’ONG russe de défense des droits de l’homme Mémorial, fondée par le dissident Andreï Sakharov en 1988, aujourd’hui portée par la voix et le combat de Svetlana Gannouchkina pourrait également recevoir ce prix.

 

Les médiatiques

Beaucoup plus médiatique le nom de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks aujourd'hui enfermé à l'ambassade d'Equateur en Grande-Bretagne pour éviter d'être extradé en Suède, est lui aussi évoqué ainsi que la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera.

Julien Assange. (Crédit : CARL COURT / AFP)

 

Le peuple syrien

Mais outre ces noms, une dizaine de personnalités de plusieurs pays, dont les écrivains libanais Ziad Majed et Élias Khoury, réclament que le prix Nobel de la paix soit cette année accordé au "peuple Syrien" Pour ce faire ils ont lancé un manifeste allant dans ce sens. Si tel était le cas ce serait la première fois que tout un peuple recevrait ce prix d'ordinaire attribué à seulement une ou plusieurs personnalités.