Fin du monde : un paisible village turc transformé en abri

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le site antique d'Ephèse, dans l'ouest de la Turquie [Mustafa Ozer / AFP/Archives]
Le site antique d'Ephèse, dans l'ouest de la Turquie [Mustafa Ozer / AFP/Archives]

Le paisible village de Sirince, dans l'ouest de la Turquie, situé près de l'antique site d'Ephèse, affiche complet depuis des semaines,car il serait épargné de l'apocalypse redoutée par certains le 21 décembre.

Selon des millénaristes, cette bourgade de 600 habitants serait traversée de fluides positifs car c'est de là que la Vierge Marie serait montée au paradis, ce qui a créé un véritable boom touristique pour Sirince qui affiche grand complet pour sa capacité hôtelière de 400 lits.

"C'est la première fois que ça se produit pendant la saison hivernale. Ils y a des gens qui pensent que l'énergie de Sirince est très puissante. Ils croient qu'ils seront transportés vers une autre destination cosmique", a expliqué à la presse Ilkan Gülgün, un hôtelier de la bourgade connue pour ses grandes bâtisses blanches.

Ancien village grec restauré ces dix dernières années et attirant surtout une clientèle aisée turque, Sirince est réputé aussi pour son vin.

Un entrepreneur illuminé, Erkan Önoglu, a ainsi eu l'idée de produire "le vin de l'apocalyse" pour le 21 décembre, date de la fin du monde selon une interprétation du calendrier maya, un produit vendu depuis quelques jours sur les étagères de son magasin pour les superstitieux ou les "survivalistes" mais aussi pour les simples touristes à la recherche d'un peu d'amusement, souligne le quotidien Radikal.

Un habitant de Sirince, Ibrahim Katan, contacté au téléphone par l'AFP, s'est réjoui de l'engouement des touristes pour son village, espérant que le commerce local puisse en profiter: "C'est bien ces rumeurs, plus il y en a, plus il y a des clients pour les pensions et les hôtels. Ca fait prospérer notre bourgade".