Les ados, accrocs à leur portables, mais inconscients avec

Par Direct Matin avec AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
[DENIS CHARLET / AFP]

Une étude de l'Association France santé environnement (AFSE) révèle le comportement à la limite de l'inconscience des ados avec leur portable.

A partir d'une enquête basée sur un questionnaire rempli par environ 600 élèves âgés de 14 à 20 ans, l'Association France santé environnement (AFSE) a dévoilé une étude édifiante sur l'utilisation des portables par les adolescents.

L'utilisation du téléphone portable commence très jeune, avant l'âge de 14 ans pour 75% des adolescents interrogés et même avant l'âge de 10 ans pour un tiers d'entre eux.

"Nous constatons que les ados sont de plus en plus accrocs à leur téléphone, explique le Docteur Pierre Souvet, président de l’ASEF sur le site de l'association. Certains vont jusqu’à envoyer des textos pendant qu’on les ausculte"…

Plus inquiétant, nos têtes blondes ne semblent pas très au fait des risques potentiels de l'utilisation d'un téléphone portable et surtout de comment s'en protéger.

 

Rangé dans leur soutien-gorge

Car si l'Anses rappelle qu'aucune preuve scientifique n'existe "des interrogations subsistent sur d'éventuels effets à long terme" du téléphone portable. Pour limiter les risques, elle recommande notamment d'éloigner son téléphone des zones sensibles du corps.

Or, l'étude de l'AFSE révèle que 75% des adolescents dorment avec leur téléphone portable allumé sous l'oreiller ou sur la table de chevet et le gardent dans la poche durant la journée de peur de rater un texto.

"Nous parlions beaucoup des risques du portable dans les poches, mais nous nous sommes aperçus que beaucoup de jeunes filles le rangent non pas dans leur poche... mais dans leur soutien-gorge", indique Sarah Norest, chargée d'animation de l'ASEF. Normal quand l'étude révèle également que 15% seulement connaissent l'intérêt d'un kit mains-libres.