Weber revisite Labiche

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Jacques Weber dans Le prix Martin [PASCAL VICTOR]

Jacques Weber renoue avec l’institution, sur la scène de l’Odéon, dans une pièce d’Eugène Labiche. Un vaudeville mené tambour battant où le comédien endosse le rôle du mari trompé.

Emperruqué, M. Martin passe ses journées à jouer aux cartes avec son acolyte Agénor. Malgré leurs années d’amitié, ce dernier, petit et râblé, n’est autre que l’amant de sa femme.

Aidé par un cousin guatémaltèque, M. Martin ne compte pas rester le dindon de la farce. Il prépare sa vengeance…

Avant-dernière pièce d’Eugène Labiche, Le prix Martin, écrite en 1876, plonge dans les affres de l’amitié et de l’adultère. Sur scène, Jacques Weber, très en verve, donne la réplique au sociétaire Laurent Stocker.

Nommé aux Césars pour sa prestation dans Ensemble c’est tout, il brille par son potentiel humoristique. Hypocondriaque, amant vieillissant fatigué des assauts de sa belle, il livre une prestation remarquable.

Le duo Weber-Stocker se renvoie la balle sans faiblir, sur une mise en scène millimétrée de Peter Stein. 

 

Le prix Martin, jusqu’au 5 mai au Théâtre de l’Odéon, Paris 6e .