Picardie : le bunker géant d'Hitler bientôt monument historique ?

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Cet ancien quartier général d'Adolf Hitler fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques.[TCY]

A quelques kilomètres de Soissons, perdus entre champs et forêts, se dressent encore d'immenses bunkers de béton qui ont servi quelques heures durant de quartier général à Adolf Hitler en juin 1944. Oublié ou presque, le site de Margival est en passe d'être inscrit au titre des Monuments historiques.

Wolfsschlucht II. Littéralement Gorge du Loup. Sous ce nom de code se cache un ensemble de bunkers allemands construit entre 1942 et 1944 pour abriter l'un des 20 quartiers généraux construits à travers l'Europe pour Adolf Hitler. 70 après, il est toujours debout.

L'association de sauvegarde du W2, l'autre petit nom de Wolfsschlucht II, défend depuis 2007 la mémoire de ce véritable oublié de l'Histoire. A plus d'un titre. Ainsi, le Führer y a fait un détour, le 17 juin 1944, pour discuter du débarquement allié en cours. Pourtant cette visite effectuée à un moment crucial de la guerre n'est jamais mentionnée dans les manuels d'Histoire.

Le 26 août de la même année, le dictateur y a aussi fait parvenir l'ordre de noyer Paris sous un déluge de missiles V1 et V2. Ce que le général Speidel, un francophile qui avait reçu l'ordre, ne fit pas, sauvant Paris.

Autant d'éléments historiques qui font dire à l'association qu'une partie de la Libération de la France s'est jouée dans cette commune de 319 habitants, au beau milieu de l'Aisne.

Aujourd'hui, même à l'abandon, le site impressionne avec ses 900 ouvrages en béton dont 475 bunkers, des ceintures de défense, des chalets d'agréments… le tout réparti sur 90 km2. Une petite ville en sorte, construite par l'organisation Todt qui mobilisa pour l'occasion 22.000 ouvriers, la plupart français.

Utilisé après-guerre par l'Otan, puis par l'Armée Française, le site de Margival est désormais la proie des vandales. Aussi, en vertu de son intérêt historique, un responsable départemental de l'archéologie a lancé en 2005, une procédure d'inscription au titre des Monuments historiques. Et celle-ci serait en passe d'aboutir selon l'Union-Presse.

 

Et aussi sur DirectMatin.fr

Il y a 80 ans, Hitler prenait le pouvoir en Allemagne

Le succès d’un livre "décalé" sur Hitler fait polémique