Le X3, un hélico français, atteint les 472 km/h

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le X3.[© Eurocopter]

L’information est presque passée inaperçue. Et pour cause, elle n’a été dévoilée qu’hier par Eurocopter. Le 7 juin dernier, l’hélicoptère hybride X3 (prononcer X cube) conçu, fabriqué et assemblé par la firme aéronautique franco-allemande, a battu le record de vitesse non-homologué pour un hélicoptère après avoir atteint les 472 km/h (255 nœuds) en palier. L’ancienne "marque de référence" était jusque-là détenu par un hélico américain ayant volé à 460 km/h.

Ce prototype hybride à mi-chemin entre un avion et un hélicoptère, a dû atteindre une altitude d’environ 10.000 pieds soit 3.048 mètres, avant de devenir le nouvel hélico le plus rapide du monde.

Le "vol historique" comme le considère Eurocopter, n’a duré qu’une quarantaine de minutes et s’est déroulé dans la région de l’étang de Berre (Bouches-du-Rhône) où se situe le siège de l’entreprise (il est installé à Marignane). "Le plus étonnant, c’est que même poussé à son maximum il ne s’est pas mis à vibrer", souligne dans le Monde daté d’aujourd’hui, Dominique Fournier, ingénieur navigant du X3.

"A 472 km/h, le comportement du X3 est resté identique à celui expérimenté dans son enveloppe de vol, démontrant une stabilité exceptionnelle ", reprend Hervé Jammayrac, pilote d’essai d’Eurocopter, cité dans le communiqué de presse qu’a fait parvenir l’entreprise aux médias.

Le X3, version expérimentale du H3, le high-speed hybrid helicopter, n’est pas un hélicoptère comme les autres. Il s’agit d’un girodyne, un engin hors normes qui a acquis ses lettres de noblesse dans les années 50.

Seulement, la consommation excessive de ses moteurs due à sa super puissance, a refroidi au fil du temps ses potentiels acheteurs. Sa production a été contrainte d’être mise entre parenthèses.

Avec les progrès techniques réalisés depuis, le X3 s'est doté en quelque sorte d’une deuxième jeunesse. Et c’est Eurocopter qui se frotte les mains. Car avec son hélico nouvelle génération, l’entreprise franco-allemande espère bien séduire deux marchés, celui de l’armée et celui des secours. Son prix, gardé confidentiel pour l’instant, devrait s’établir à peine 25% plus cher qu’un hélicoptère classique.

 

 

Des armes de la guerre du Vietnam réapparaissent en Syrie

L'arme au laser, la dernière technologie de l'armée US

Le marché des drones en plein boom

Washington lance ses bombardements furtifs B-2 dans le jeu coréen