Le "frenchy" qui va arbitrer Allemagne-Portugal a la pression

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Stéphane Lannoy est le seul arbitre français qui officiera durant cet Euro 2012.[VINCENZO PINTO / AFP]

Il y aura un Bleu ce soir, sur la pelouse du stade de Lviv, pour le premier gros choc de cet Euro 2012, qui opposera l'Allemagne au Portugal. Il s'agit de Stéphane Lannoy, le seul arbitre tricolore, sélectionné pour cet Euro 2012. Et c'est peu de dire qu'il aura la pression. Car dans le monde sans pitié du football professionnel, les arbitres français n'ont pas la cote.

Alors que l’arbitrage français est en pleine décrépitude depuis quelques temps déjà, avec de moins en moins de représentants dans les compétitions internationales, Stéphane Lannoy débarque en Pologne et en Ukraine tel un messie. Il sera le seul arbitre qui représentera la France lors de l’Euro 2012. A 42 ans, le "frenchy" n'est pas un débutant. Lui qui a été nommé meilleur arbitre français n’en est pas à sa première compétition internationale. Pourtant, rien ne le prédisposait à emprunter une telle voie. Ses premiers cartons, il les a distribués lorsqu’il était encore un jeune joueur de foot amateur. Chemin faisant, il a fini par apprécier davantage sa position d’arbitre que de footballeur. "Je me suis pris au jeu, mais à un moment il n'était plus possible de faire les deux. Mon choix a été guidé uniquement par le plaisir. Je m'amusais plus lorsque j'arbirtrais", explique-t-il.  Aujourd’hui, tout a changé pour lui et les rencontres amateurs qu’il arbitrait jadis ont laissé place à des matchs bien plus professionnels.

Comme les Bleus, il a raté son Mondial 2010...

Si certains l’avaient aperçu en quatrième arbitre durant l’Euro 2008, ses armes, il les a surtout faites aux JO de Pékin 2008 puis lors de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Pourtant sa dernière prestation lui a laissé comme un goût d’inachevé. Il n’avait en effet pas dépassé le premier tour et n’avait donc pas pu s’illustrer en phases finales. Et ce, en raison, d'une grosse "bévue" commise lors du match de poule qui avait opposé le Brésil à la Côte d'Ivoire, lorsqu'il avait accordé au Brésilien Luis Fabiano un but entaché d'une main. "C'est forcément quelque chose que l'on vit mal, très mal, confie-t-il. Une erreur comme celle-là vous suit comme un chewing-gum collé à la semelle. Il faut rebondir et ne pas s'autoflageller." Cette année, celui qui se définit, comme"psychologue quand il le faut, intransigeant quand il le faut et naturellement calme", est donc bien décidé à décrocher une place dans les matchs des phases finales de cet Euro 2012.

Surveillé de près

Alors qu'il est désormais membre du club très fermé des arbitres dits "Elite" de l’UEFA, la crème de la crème de l'arbitrage européen, il est encore très critiqué. Certains observateurs du monde de l’arbitrage qualifient Stéphane Lannoy de « numéro un par défaut » et de « bon arbitre sans plus ». Des critiques qu’il aura l’occasion faire taire en cas de bonne prestation lors du premier match qu’il arbitrera le 9 juin prochain, une rencontre de haut vol opposant l’Allemagne au Portugal. Toujours est-il que ses rencontres seront observées avec beaucoup d’attention par la Fédération Française de Football qui a ouvert, il y a peu, un dossier sur l’arbitrage français après avoir reçu un rapport très critique de la part de la Haute Autorité du Football. Pour Stéphane Lannoy, plus le droit à l’erreur. Il en va de la réputation de la France !

Pour voir l'infographie des 16 équipes engagées dans l'Euro, cliquez ici !

Pour voir le diaporama des stars de l'Euro 2012, cliquez ici !

Pour voir le diaporama de l'hôtel des bleus à l'Euro, cliquez ici !

Pour voir l'infographie camp de bases des seize équipes, cliquez ici !

Pour voir l'infographie de l'équipe de France, cliquez ici !

Pour voir le diaporama des maillots des joueurs, cliquez ici !