Manif anti-mariage gay : le FN sera présent mais pas Marine Le Pen

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
La présidente du Front National (FN), Marine Le Pen, et le vice-président Louis Alliot, le 8 décembre 2012, à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]
La présidente du Front National (FN), Marine Le Pen, et le vice-président Louis Alliot, le 8 décembre 2012, à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

Le bureau politique du Front national a annoncé lundi la mise en place de sa propre délégation au sein de la manifestation contre le mariage homosexuel, dimanche prochain à Paris, alors que la présidente du mouvement Marine Le Pen a déjà annoncé qu'elle ne se joindrait pas au cortège.

"Le Front National appelle ceux qui, élus, cadres, militants ou sympathisants, veulent exprimer leur opposition à ce projet de loi en participant à +la manifestation pour tous+ organisée le 13 janvier à retrouver sa délégation Porte Maillot, en bas de l'avenue de la Grande Armée, à 12H30", indique une motion du bureau politique du FN.

Vendredi, dans un communiqué, Marine Le Pen avait déjà expliqué qu'elle soutenait "les élus, militants, sympathisants" du FN qui voulaient se joindre à cette manifestation "légitime", mais qu'elle-même ne participerait pas "à ce qui est devenu une grossière tentative de récupération politicienne et d'enfumage sociétal de la part de l'UMP et du PS".

Une position jugée "assez contradictoire" par un membre du bureau politique, sous couvert d'anonymat: "elle dit que cette manifestation est un leurre et elle soutient ceux qui y vont".

La participation à ce cortège a divisé les cadres du parti, entre ceux qui refusent de s'y rendre comme le vice-président Florian Philippot, pour qui le mariage gay est un "sujet de diversion", et ceux qui, comme Jean-Marie Le Pen ou Bruno Gollnisch, poussaient pour que le mouvement soutienne franchement la manifestation.

Contactée par l'AFP, Marine Le Pen a précisé que la motion du bureau politique ne constituait pas un appel à manifester de la part du FN.

"On donne un point de rendez-vous pour ceux qui souhaitent manifester", a précisé sur France Culture Florian Philippot, pour qui "nos électeurs sont 50-50" sur le mariage homosexuel.

Dans sa motion, le bureau politique du FN "condamne l'insolence et le mépris avec lesquels ce gouvernement entend imposer une modification aussi radicale des règles fondatrices et plurimillénaires de notre société et de notre civilisation".

Par ailleurs, en appelant ses militants à se retrouver Porte Maillot, le parti prend clairement ses distances avec le mouvement Civitas, proche des catholiques intégristes, dont le cortège partira de la place Pinel (XIIIe arrondissement), à l'autre bout de Paris.

Le 18 novembre dernier, certains cadres frontistes, comme Bruno Gollnisch et la vice-présidente du FN Marie-Christine Arnautu, avaient participé à titre personnel à la manifestation anti-mariage gay organisée par Civitas.