Vive émotion après la mort du député PS Olivier Ferrand

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le député socialiste et président de Terra Nova Olivier Ferrand est décédé samedi matin. [XAVIER LEOTY / AFP]

Elu député de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône aux dernières  législatives, Olivier Ferrand est décédé à l’âge de 42 ans.

Olivier Ferrand venait de terminer son jogging ce matin lorsqu’il a été victime d’un arrêt cardiaque à Velaux. Les pompiers n’ont pu le ranimer.

Selon son suppléant Jean-Pierre Maggi qui devrait occuper son siège à l'Assemblée nationale, le député est "décédé dans sa maison familiale" de Velaux (Bouches-du-Rhône), aux alentours de 10h30. "Il est tombé dans son jardin, c'est sa mère qui l'a découvert", a-t-il dit à l'AFP.

Fondateur du think tank de gauche Terra Nova, Olivier Ferrand était diplômé d’HEC, de Sciences Po Paris et de l’ENA.

Membre du Parti Socialiste, il avait été maire adjoint du 3e arrondissement de Paris de 2001 à 2007.

Battu en 2007 dans la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales, Olivier Ferrand avait été investi par le PS dans la 8e circonscription des Bouches du Rhône lors des dernières législatives. Il avait remporté le 2e tour avec 40,48% des votes contre 39,91% pour Nicole Isnard (UMP) et 19,61% pour Gérald Gerin (FN).

Une vive émotion

Le président François Hollande a fait part de sa "vive émotion". Il a salué un "responsable politique national" et un "brillant acteur de notre vie intellectuelle".

De son côté, la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a également fait part de "sa vive émotion" et de sa "profonde tristesse". Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a fait part samedi de son "immense tristesse" à l'annonce du décès à 42 ans de Olivier Ferrand, tout nouveau député PS et patron du think tank Terra nova.

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, a fait part de son "immense tristesse". "Aujourd'hui, l'Assemblée nationale est en deuil et pleure la disparition d'un tout jeune député apprécié à la fois pour ses grandes qualités humaines et sa remarquable intelligence", écrit dans un communiqué le nouveau président de l'hémicycle. Il évoque "un véritable choc pour toutes celles et ceux qui l'aiment et le respectent". 

Bertrand Delanoë, maire PS de Paris précise: "La disparition brutale et inattendue de cet homme totalement investi dans la vie de la cité laisse à ses proches et à ses amis politiques un terrible goût d'inachevé. Comme collaborateur de Lionel Jospin à Matignon, comme maire adjoint du troisième arrondissement de Paris et comme président-fondateur du think tank Terra Nova, il a toujours mis sa force de conviction et sa créativité au service de la rénovation de la gauche. 
    
Harlem Désir (PS) a affirmé que ce décès "un choc immense et une terrible perte pour les socialistes". "Intellectuel engagé en politique, (...) il avait mis son savoir et son expertise au service des combats pour la justice sociale, le progrès et la rénovation des pratiques démocratiques. Ses idées et les travaux de Terra Nova ont apporté une contribution essentielle à la rénovation du Parti socialiste, au choix des primaires citoyennes et à la préparation du projet socialiste et de celui de François Hollande pour la présidentielle de 2012". 

L'ex-Premier ministre Lionel Jospin s'est dit "bouleversé par la disparition" de son ami Olivier Ferrand qui fut aussi son collaborateur à Matignon, saluant "un brillant espoir à gauche de la nouvelle génération politique".
    
Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France a lui aussi tenu à honorer la mémoire de ce politique: "Olivier était un homme de conviction forte, précurseur en bien des domaines avec un sens aigu de l'observation de notre société. En ce qu'elle avait de beau, mais également ses travers. Son expertise manquera (...) A l'Assemblée nationale il représentait la nouvelle génération, avec des valeurs républicaines fortes. Ses idées étant au coeur des débat actuels des élus socialistes, Olivier restera très présent". 
    
Jean-Louis Borloo, président du Parti radical (PR) et du groupe centriste à l'Assemblée a indiqué dans un communiqué "Au-delà des clivages politiques, je tiens à saluer son engagement au service de ses convictions et au service de notre pays. Olivier Ferrand était de ces hommes qui font bouger les lignes et refusent l'immobilisme. Son action au sein de la Fondation Terra Nova restera dans la mémoire de tous". 

Frédéric Lefebvre ex-secrétaire d'Etat UMP a déclaré dans un communiqué : "Le départ brutal d'Olivier Ferrand que j'appréciais humainement et avec qui je partageais souvent les préoccupations de nos compatriotes est non seulement une perte pour le PS mais pour notre communauté nationale".