"L'Egypte est dans une situation de révolution continue"

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Des manifestants égyptiens près de la place Tahrir, au Caire, le 28 janvier 2013
Des manifestants égyptiens près de la place Tahrir, au Caire, le 28 janvier 2013[AFP PHOTO/MOHAMMED ABED
]

L'Egypte a connu ce lundi son quatrième jour de violences consécutif. Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants anti-gouvernement ont fait près de cinquantes victimes. Pour Antoine Basbous, directeur de l'Observatoire des Pays Arabes, le président Morsi "apparaît isolé".

 

Quels reproches font les manifestants à Mohamed Morsi ?

Le peuple n’a pas retrouvé le changement auquel il aspirait. L’autoritarisme de Hosni Moubarak a été remplacé par une confrérie, les Frères Musulmans, qui souhaite faire la même chose sous couvert de religion. La population veut des changements économiques, pas d’islamisme.

 

Quel rapport entre les violences qui ont suivi les condamnations à mort de supporteurs de football et le gouvernement de Mohamed Morsi ?

Les conséquences de ce jugement montrent tout simplement que l’Etat est très contesté et qu’il n’est plus craint. Le pays est dans une situation de révolution continue.

 

Quel rôle joue l’opposition ?

L’opposition est dans son rôle de contestation pacifique, mais ils ne saisissent pas toute la colère du peuple.

 

Quelles conséquences peut avoir le rejet du dialogue de l’opposition ?

Morsi voulait gagner du temps, rassurer la population. Mais l’opposition n’a pas joué le jeu. Il apparaît donc isolé, chef d’une faction mais pas d’un pays.

 

Quelles solutions reste-t-il pour Morsi ?

Il devrait reculer sur la constitution, sur l’étendue de ses pouvoirs, mais il n’en a pas réellement les capacités. Ce sont les Frères Musulmans qui dirigent vraiment le pays.

 

Comment pourrait évoluer la situation ?

Rien n’indique que ce régime puisse s’installer avec l’aval du peuple. L’idée d’un gouvernement d’union nationale était séduisante mais les Frères Musulmans ne lâcheront pas le pouvoir. La situation risque donc de perdurer.

 

Et aussi sur DirectMatin.fr :

Egypte : un mort dans des affrontements au Caire

Egypte : l'opposition rejette le dialogue avec Morsi

Il y a deux ans, l'Egypte se soulevait contre Moubarak