Algérie : un otage français tué, trois ont la vie sauve

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Photo non datée fournie par la Statoil le 17 janvier 2013 de véhicules garés devant le site gazier à In Amenas, en Algérie.
Photo non datée fournie par la Statoil le 17 janvier 2013 de véhicules garés devant le site gazier à In Amenas, en Algérie.[Kjetil Alsvik / Statoil/AFP/Archives]

Le commando islamiste auteur de la prise d'otages dans un complexe gazier en Algérie détient encore sept ressortissants étrangers. Les autorités algérienne lève progressivement le voile sur le bilan humain. Voici le déroulé de la journée du 18 janvier.

 

21H06 : La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a exhorté vendredi Alger à faire preuve d'une "précaution extrême" pour sauver la vie des otages. Selon elle, les otages sont "toujours en danger" estimant que la situation est "extrêmement difficile".

20H52 : Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, annonce qu'un Français a été tué "au cours de l'opération de libération des otages détenus à In Amenas". "Trois autres de nos concitoyens, également présents sur le site lors de l'attaque des terroristes, ont la vie sauve" a-t-il ajouté.

20H23 : Des sources au sein des "Signataires par le sang", groupe proche d'Al-Qaïda auteur de l'attaque, ont affirmé à ANI que les ravisseurs "détiennent encore sept otages étrangers dans l'usine, dont ils ont fait exploser une partie pour repousser les forces algériennes" ayant donné l'assaut pour libérer les otages.

20H09 : Les sept derniers otages étrangers sont 3 Belges, 2 Américains, un Japonais et un Britannique.

20H01 : Face aux critiques émanant de plusieurs capitales étrangères concernant l'assaut, une source gouvernementale, citée par l'APS, a indiqué que l'assaut, mené dans des conditions "extrêmement complexes", avait évité un "véritable désastre". Il a fait état d'un groupe doté d'un véritable arsenal de guerre composé de missiles, lance-roquettes, grenades, fusils-mitrailleurs et fusils d'assaut.

19H22 : Selon l'agence mauritanienne ANI, les ravisseurs détiennent encore sept otages étrangers.

19H16 : L'APS, agence officielle algérienne rapporte que douze otages ont été tués depuis le lancement de l'opération des forces algériennes.  "En plus des 18 terroristes mis hors d'état de nuire, 12 employés algériens et étrangers ont péri", a précisé cette source disant qu'il s'agissait d'un bilan provisoire.

19H14 : Jens Stoltenberg, Premier ministre norvégien annonce que la nation doit se "préparer à de mauvaises nouvelles" alors que le pays est toujours sans nouvelles de huit ressortissants. 

18H53 :  Les Etats-Unis ont affirmé qu'ils ne négocieraient pas avec des "terroristes". Interrogée sur l'offre faite par les preneurs d'otages de libérer des Américains en échange d'islamistes détenus aux Etats-Unis, la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, a répondu: "Les Etats-Unis ne négocient pas avec les terroristes".

18H07 : Frédéric Pons : « Les terroristes ont touché au cœur du trésor de l’Algérie » 

17H32 : La plus grande confusion règne encore sur les conditions de l'assaut du site gazier par l'armée algérienne, le nombre d'otages libérés et le nombre de victimes. Près d'une centaine d'otages sur les 132 étrangers pris par le groupe terroriste auraient libérés, auxquels il faut ajouter les 573 otages algériens libérés par les forces spéciales. Les autorités algériennes n'ont fait état d'aucun bilan chiffré, se bornant à indiquer "quelques morts" parmi les otages. Une source de sécurité algérienne a parlé de 18 morts parmi les ravisseurs. Cette source a aussi qualifié de fantaisistes le bilan de 34 otages étrangers morts annoncés par l'agence mauritanienne ANI.

16H49 : Cent otages étrangers ont été libérés assure l'agence officielle algérienne APS sur les 132 pris par le groupe terroriste. 30 ressortissants étrangers sont donc toujours manquants.

16H40 : La crise des otages en Algérie reste "en cours" et est "sensible", selon un haut responsable américain cité par l'AFP. Il affirme sous couvert de l'anonymat que "notre plus grande priorité est la sécurité des otages".

15H26 : La Norvège, sans nouvelles de huit ressortissants à In Amenas a indiqué qu'elle se tenait prête à envoyer deux avions médicalisés près du site mais attendait une autorisation des autorités algériennes.

14H41: Les ravisseurs veulent négocier l'arrêt de l'intervention au Mali, selon l'agence de presse mauritanienne ANI. Ils auraient également proposé l'échange d'otages contre des détenus aux Etats-Unis

14H29 : UN PREMIER BILAN > Selon l'agence APS, les autorités algériennes annoncent que 639 otages, dont plus de 66 étrangers, ont été libérés. "Près de 650 otages (...) dont plus de la moitié des 132 otages étrangers ont été libérés", rapporte l'agence, alors que les forces spéciales cernaient toujours le site.

14H07 : Le Japon convoque l'ambassadeur algérien pour protester contre l'intervention de l'armée

13H47 : Les autorités autrichiennes affirment que l'otage autrichien se trouve désormais en sécurité. 

13H40 : Le ministère français des Affaires étrangères s'est abstenu de critiquer l'attitude de l'Algérie, soulignant que la situation était "particulièrement complexe" pour Alger. "Les autorités algériennes ont estimé qu'elles n'avaient pas d'autre choix que de donner l'assaut". 

13h20 : POUR MIEUX COMPRENDRE > L'analyse d'Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). 

13H12 : Selon une source sécuritaire algérienne, 18 insurgés islamistes ont été tués par les forces spéciales lors de l'assaut. 

12H51 : Le Premier ministre britannique David Cameron affirme que "moins de 30" Britanniques étaient "en danger" jeudi soir. Il a également souligné que l'armée algérienne "traque toujours des terroristes et cherche propablement des otages". 

12H24 : Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault confirme le "décès" de plusieurs otages sans préciser leur nombre ni leur nationalité. Le chef du gouvernement a par ailleurs déclaré que "l'opération se poursuivait" sur le site gazier.

12H08 : Tous les employés de l'entreprise CIS Catering seraient "sains et saufs", annonce le patron de la société marseillaise. Alexandre Berceaux, miraculé après s'être caché 40 heures dans sa chambre, était le seul employé français de CIS catering. Djamel, un Algérien employé de la compagnie, aurait aidé l'armée algérienne à localiser les otages.

11H39 : Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "enlèvement suivi de mort" sur la prise en otages en Algérie.

11H30 : L'agence de presse mauritanienne ANI reprise par Reuters, aurait eu une conversation téléphonique ce vendredi avec un porte-parole du groupe islamiste auteur de la prise d'otages. "Tout en tenant compte des souffrances du peuple algérien, nous promettons au régime en place plus d'opéraions.(...) Nous surgirons où personne ne s'y attendra", a-t-il dit. 

11H24 : Mokhtar  Belmokhtar est le chef du groupe djihadiste revendiquant la prise d'otages sur le site gazier d'In Amenas. Voici ce que l'on sait sur lui.

11H13 : Un responsable américain dont l'identité n'a pas été révélée, indique que Washington n'avait pas été informé par Alger de l'opération pour libérer les otages.

11H01 : POUR MIEUX COMPRENDRE. Voir l'infographie sur le site gazier de Tiguentourine et sur la base de vie Sonatrach d'In Amenas.

10H56 : POUR MIEUX COMPRENDRE. Voir le plan du site gazier de Tiguentourine.

10H50 : D'après une source sécuritaire, un groupe de terroristes serait toujours retranché à l'intérieur du site gazier.

10H38 : 34 otages philippins rescapés de l'attaque ont été évacués en Grande-Bretagne. Un autre ressortissant philippin a réussi à s'échapper avec un Japonais avant l'assaut mené par l'armée algérienne. 

10H35 : "Il semble qu'il y a toujours des personnes retenues en otage. La situation change énormément et il est difficile de savoir ce qui se passe en ce moment", a déclaré une porte-parole du minisère britannique des Affaires étrangères. 

10H28 : RFI rapporte qu'un avion de l'armée américaine destiné à évacuer les ressortissants américains s'est posé sur l'aéroport d'In Amenas.

09H50 : Toujours selon Alexandre Berceaux, rescapé de la prise d'otage en Algérie, "cela tirait beaucoup par séquences, cela dépendait". "J'ai entendu énormément de coups de feu", a-t-il ajouté.

09H34 : Alexandre Berceaux, un rescapé français pris en otage sur le site gazier d'In Amenasa témoigné ce vendredi matin sur Europe 1. "Je suis resté caché pendant presque 40 heures dans ma chambre, sous le lit, j'avais mis des planches un peu partout. Selon cet employé de CIS Catering, d'autres otages pourraient encore être cachés sur le site. "Après m'avoir libéré, l'armée a même découvert des otages britanniques dans les toits", a-t-il affirmé.

09H30 : Un nouveau conseil de défense consacré à la fois à la prise d'otages en Algérie et à la situation au Mali, a réuni ce vendredi matin à l'Elysée, François Hollande, plusieurs membres du gouvernement et hauts responsables.

09H10 : La présidente du MEDEF, Laurence Parisot a déclaré sur France 2 que les entreprises françaises implantées en Algérie étaient en train de renforcer leur sécurité. Pour l'heure, aucune d'entre elles n'envisage de quitter le pays selon Laurence Parisot.

09H02 : "Nous ne savons pas si l'opération est terminée, je reste extrêmement prudent quant à l'analyse qu'il faut faire de cette situation", a affirmé ce matin sur France 2  Manuel Valls qui a déclaré en outre ne pas avoir de bilan précis après l'attaque des forces algériennes.

08H58 : RAPPEL. Selon un bilan non-officiel, un otage français et un djihadiste français auraient été tués lors de l'assaut de l'armée algérienne. Concernant le bilan général, un porte-parole des islamistes a affirmé que l'opération avait fait une cinquantaine de morts, 34 otages et 15 ravisseurs, informations non confirmées.

08H54 : L'ambassadeur d'Algérie à Tokyo, Sid Ali Ketrandjé, a été convoqué au ministère japonais des Affaires étrangères à propos de la tentative algérienne de libérer par la force les otages.

08H49 : POUR MIEUX COMPRENDRE. Voir l'infographie sur le site gazier de Tiguentourine et sur la base de vie Sonatrach d'In Amenas.

08H27 : "L'incident terroriste est toujours en cours", vient d'affirmer le gouvernement britannique.

08H10 : Selon Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, il y avait "très peu de Français" sur le site gazier du sud de l'Algérie. "Deux d'entre eux sont revenus", a-t-il déclaré sur RTL sans apporter d'avantage de précisions.

07h54 : POUR MIEUX COMPRENDRE. Voir le plan du site gazier de Tiguentourine.

07H35 : Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, a contacté son homologue algérien Abdelmalek Sellal pour demander l'arrêt immédiat de l'opération menée par l'armée algérienne. 14 ressortissants japaonais sont portés manquants et trois sont saufs.

 

Et sur DirectMatin.fr :

Prise d'otages : pas de bilan officiel, les occidentaux inquiets