Miami : un ancien policier exécuté pour neuf meurtres il y a 27 ans

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Une femme prie à la cathédrale St. Mary, lors d'une veillée avant l'exécution de Manuel Pardo, le 11 décembre 2012 à Miami [Joe Raedle / Getty Images/AFP]
Une femme prie à la cathédrale St. Mary, lors d'une veillée avant l'exécution de Manuel Pardo, le 11 décembre 2012 à Miami [Joe Raedle / Getty Images/AFP]

Manuel Pardo, un ancien policier de Miami qui se présentait comme un justicier, a été exécuté mardi en Floride (sud-est) pour le meurtre de neuf personnes, pour la plupart trafiquants de drogue, il y a près de 27 ans, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires de l'Etat.

C'est la 42e exécution de l'année aux Etats-Unis, et la dernière programmée pour 2012, selon le Centre d'information sur la peine capitale (DPIC).

La mort par injection létale de Manuel Pardo, 56 ans, a été prononcée à 19H47 (00H47 GMT), a indiqué à l'AFP une porte-parole des autorités pénitentiaires de Floride.

Cet homme blanc aux yeux exorbités, selon une photo récente des services pénitentiaires, avait épuisé tous ses appels, malgré les efforts de son avocat pour invoquer des troubles mentaux afin d'obtenir un sursis.

"Je suis un soldat, j'ai accompli ma mission et je vous demande humblement de m'accorder la gloire de mettre fin à ma vie et de ne pas m'envoyer passer le reste de mes jours dans une prison d'Etat", avait imploré Manuel Pardo lors de son procès en 1988, selon la presse locale.

Des personnes prient à la cathédrale St. Mary, lors d'une veillée avant l'exécution de Manuel Pardo, le 11 décembre 2012 à Miami [Joe Raedle / Getty Images/AFP]
Photo
ci-dessus
Des personnes prient à la cathédrale St. Mary, lors d'une veillée avant l'exécution de Manuel Pardo, le 11 décembre 2012 à Miami
 

Il avait été alors condamné au châtiment suprême pour la mort de six hommes et trois femmes pendant une folie meurtrière de trois mois début 1986, au cours de laquelle il avait aussi commis des cambriolages, pris des photos de ses victimes et réuni des articles de journaux des meurtres dans son journal de bord. Il avait été confondu après avoir utilisé les cartes bancaires de certaines victimes.

Les victimes, qu'il avait qualifiées de "parasites" et de "sangsues" que "quelqu'un devait éliminer", étaient pour la plupart liées aux milieux de la drogue, l'une d'entre elles était un ancien des ses informateurs.

Retraité de la marine américaine, Manuel Pardo avait été policier en Floride dans les années 70 mais avait été licencié pour parjure devant un tribunal.

Selon la presse locale, Manuel Pardo, baptisé "le Roméo du couloir de la mort", avait collecté 3.500 dollars auprès de femmes avec lesquelles il a correspondu pendant ses près de 25 années de détention.