L'Iran a terminé l'équipement de son site nucléaire de Fordo

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le président de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad, le 12 novembre 2012 à Téhéran [Atta Kenare / AFP/Archives]
Le président de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad, le 12 novembre 2012 à Téhéran [Atta Kenare / AFP/Archives]

L'Iran a terminé l'équipement de son site nucléaire souterrain de Fordo, où il enrichit de l'uranium, a indiqué vendredi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport.

Il y a à présent 2.784 centrifugeuses installées à Fordo, mais il n'y a eu aucune augmentation dans le nombre des centrifugeuses en production, souligne l'AIEA dans son dernier rapport sur l'Iran que l'AFP a pu consulter.

La République islamique a désormais la capacité, si elle le souhaite, d'augmenter nettement sa production d'uranium enrichi à Fordo, un site enfoui sous une montagne près de la ville sainte de Qom dans le centre du pays.

L'enrichissement de l'uranium par l'Iran est au coeur du conflit entre Téhéran et les grandes puissances.

L'uranium enrichi est utilisé pour la production d'électricité ou d'isotopes médicaux, servant à diagnostiquer certains cancers, mais purifié jusqu'à 90%, il entre dans la fabrication de l'arme atomique. L'Iran n'enrichit pas au delà de 20%.

Les grandes puissances et Israël soupçonnent le pays de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que Téhéran nie catégoriquement.

L'agence onusienne réitère également dans ce document que, faute de coopération suffisante de la part de l'Iran, elle n'est toujours pas "en mesure (...) de conclure que tous les matériaux nucléaires en Iran sont (utilisés) à des fins pacifiques".

Elle a accusé aussi les autorités d'avoir sapé son travail de vérification sur le site militaire de Parchin, près de Téhéran, où l'agence veut se rendre depuis un an.

"Etant donné les activités considérables qui ont été, et continuent d'être, entreprises par l'Iran à (...) Parchin, la capacité de l'agence, quand elle aura accès aux lieux, à effectuer une vérification efficace aura été sérieusement sapée", a indiqué l'agence.

L'AIEA soupçonne l'Iran d'avoir procédé à Parchin à des tests d'explosion pouvant être applicables au nucléaire.