IOS6 : une parodie du New Yorker tacle la cartographie d'Apple

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le New Yorker revu et corrigé par Mad Magazine[The New Yorker / DR]

Le système cartographique proposé avec  la mise à jour iOS6 de l’iPhone connaît quelques bugs. A tel point que Mad Magazine a sauté sur ce buzz pour se moquer de la marque à la pomme.

Les lecteurs de ce magazine paradique ont ainsi pu découvrir une fausse couverture du New Yorker du 1er octobre ont ainsi pu découvrir en "Une" une carte fantaisiste et irréaliste mêlant différents lieux du monde.

Depuis la 9e avenue à New-York, on accède aux Champs-Elysées de Paris. Si l’on poursuit, le lac de Tibériade - sur lequel le Christ aurait marché - sépare la ville d’un territoire multinational ou Brooklyn cotoie Kula Lumpur, le Qatar, accoté à Bayonne se rapproche des îles Galapagos et le Tchad y partage une frontière avec le Yukon au Canada.

Enfin, une dernière traversée du Mississippi permet de rejoindre le Venezuela, Seattle ou les îles Vierges américaines.

Cette couverture, qui fera probablement grincer quelques machoires à Cupertino, au siège d'Apple, s'inspire d'une carte de Saul Steinberg publiée par The New Yorker en 1976. Le dessinateur s'y moquait de l'esprit new-yorkais selon lequel l'Hudson River marquait la frontière du monde civilisé.

Le choix éditorial de Mad Magazine, au-delà du clin d'oeil, est révélateur de l'importance d'Apple outre-Atlantique : technologique et économique, mais aussi sociologique. Tout est parti d'un un bug constaté dans le nouveau système d’exploitation de l’iPhone, iOS6, qui propose notamment à ses propriétaires de remplacer la base de cartes de Google Maps par ses propres cartes.

Cependant, comme le montre ce tumblr, la nouvelle application ne semble pas tout à fait au point.

Le P-DG d’Apple, Tim Cook s’est excusé des multiples bugs de son application cartographique.

Le New Yorker est célèbre pour ses couvertures dessinées. Certaines sont parfois controversées. Notamment en 2008, lors de la campagne présidentielle américaine. Barack Obama y était représenté en terroriste musulman et sa femme Michelle en militante du Black Panther Party. Un portrait d’Oussama Ben Laden ornait le bureau ovale, un drapeau américain brûlant dans une cheminée. 

Voir les couvertures sur le site du New Yorker.