Le mystère de "l'île qui n'existait pas" résolu

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le site Google earth ouvert sur un ordinateur [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives]
Le site Google earth ouvert sur un ordinateur [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives]

Un chercheur néo-zélandais a affirmé lundi avoir résolu l'énigme de "l'île fantôme", une île du Pacifique Sud répertoriée par les grands atlas du monde mais introuvable à l'endroit indiqué, estimant que l'erreur a pour origine les relevés d'un baleinier en 1876.

Cette île était visible sur l'atlas numérique Google Earth, sous le nom de Sandy Island, dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l'Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie.

Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l'identifie sous le nom de Sable Island.

Des cartes maritimes la répertorient également. Mais une équipe de scientifiques australiens, partie à sa recherche cet automne, n'en a pas trouvé trace.

Shaun Higgins, un chercheur au musée d'Auckland, intrigué par cette histoire, s'est plongé dans les archives.

"L'île a été signalée par le baleinier Velocity", a déclaré le chercheur à la radio ABC, précisant que le capitaine avait rapporté une série de "gros brisants" et quelques "îlots de sable".

"Ma supposition, c'est qu'ils ont répertorié un risque à l'époque. Ils peuvent avoir répertorié un récif affleurant, ou pensé avoir vu un récif. Ou il se peut qu'ils se soient trompés d'endroit. Il y a pas mal de possibilités", a-t-il ajouté.

"Ce que nous avons, c'est un point sur la carte, noté à l'époque et depuis copié et recopié", a-t-il conclu.

Cette affaire de l'île fantôme a suscité un débat nourri sur la toile. Sur le site www.abovetopsecret.com, un internaute affirme que selon les services hydrographiques français, cette marque sur les cartes aurait dû être retirée dès 1979.