20 ans après, il retrouve sa famille grâce à Google Earth

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
La ville de Khandwa sur le logiciel Google Map
La ville de Khandwa sur le logiciel Google Map[GOOGLE MAP]

Séparé des siens pendant plus de 20 ans, un Indien est parvenu à retrouver la trace de sa famille grâce au logiciel Google Earth.

L’histoire débute dans une petite gare indienne. Saroo Munshi Khan, cinq ans, accompagne alors Guddu son frère de quatre ans son ainé, pour que ce dernier récupère dans les trains l’argent oublié par les voyageurs. Pendant que Guddu s’occupe de la sale besogne, le petit Saroo s’assoupit sur un banc. A son réveil, il cherche son frère en vain et entre dans le premier train pour le trouver. Les portes se ferment alors. C’est le début du voyage pour le gamin indien, contacté par Vanity Fair

Le wagon l’amène directement à Calcutta. Là, il lui est impossible de retrouver son chemin, ignorant le nom de son village. Déambulant dans les rues, il est bientôt pris en charge par la Société indienne de parrainage et d’adoption qui voit en lui le parfait candidat à l’adoption. Tout va très vite pour Saroo qui se voit confié à une famille australienne, les Brierley. Il passe alors une adolescence normale avec ses parents adoptifs.

Toutefois, en 2009, avec l’émergence de Google Earth, il se met en tête de retrouver sa famille biologique en tentant de localiser son village grâce au logiciel. L’investigation est longue et difficile pour le jeune indien qui ne se souvient d’aucun mot hindi. Après 3 ans d’efforts, il se souvient par hasard que son trajet en train avait duré une douzaine d'heures.

Grâce à des amis, il parvient à estimer la position géographique de son village, à 960 km de Calcutta. En parcourant la carte il découvre alors le bourg de Burhnapur, la ville où il avait perdu son frère de vue 20 ans auparavant. Il se remémore alors tout le chemin inverse pour rentrer chez les siens.

En février 2012, sous l’impulsion de ses parents adoptifs, Saroo décide de retourner chez lui. Il retrouve à Khandwa sa mère et ses frères et sœurs qui le reconnaissent immédiatement grâce à la cicatrice qu’il arbore à son front. La barrière de langue n’a pas réussi à gâcher la joie de ces retrouvailles inespérées.

Saroo a aujourd’hui retrouvé l’Australie qui l’a accueilli dans sa jeunesse mais il garde bien évidemment contact avec sa famille biologique. 

Vidéo : quand une biche prend le bus par le pare-brise avant