Trafic de drogue: un an de détention provisoire pour quatre Français en République dominicaine

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
La drogue saisie lors du démantèlement d'un réseau, présentée le 21 mars 2013 à Saint-Domingue [Erika Santelices / AFP/Archives]
La drogue saisie lors du démantèlement d'un réseau, présentée le 21 mars 2013 à Saint-Domingue [Erika Santelices / AFP/Archives]

La majorité des membres supposés d'un réseau de trafic de cocaïne entre la République dominicaine et la France, parmi lesquels quatre Français, ont été condamnés à un an de détention provisoire jeudi, en attendant la fin de l'enquête et la tenue d'un procès.

Les Français Nicolas Christopher Pisapia, Pascal Jean Furet, Bruno Armando Victor Ados et Alain Marc Paul Castany avaient été interpellés le 20 mars alors qu'ils s'apprêtaient à décoller de l'aéroport de la ville de Higüey, desservant la station balnéaire de Punta Cana (est), dans un avion privé Falcon appartenant à l'homme d'affaires français Alain Afflelou, avec près de 700 kilos de cocaïne à bord.

"Le juge a ordonné 12 mois de détention provisoire pour tous les quatre. Désormais, nous devons approfondir l'enquête, qui est déjà bien avancée, mais il y a beaucoup (de personnes) impliquées et il faut individualiser les cas", a expliqué à l'AFP le procureur Lucas Perez.

L'audience a débuté mercredi et pris fin jeudi à l'aube. Le juge a ordonné la détention provisoire à l'encontre de la majorité des 43 suspects, dont le nombre s'élevait au départ à 35.

Me Maria Elena Gratereaux, avocate de MM. Fauret et Ados - et qui défendait également une autre Française dans une récente affaire de trafic de cocaïne distincte -, a annoncé son intention de faire appel.

"C'est une atrocité juridique (...) Dans le dossier, il n'y a pas un seul indice de culpabilité, pas un seul indice qui établisse un lien entre eux (MM. Fauret et Ados) et la drogue. Ils ont été arrêtés seulement parce qu'ils étaient les pilotes", a-t-elle justifié.

Le 20 mars, une opération de l'agence anti-drogue dominicaine, agissant après des mois d'enquête et de surveillance suite à des renseignements livrés par des agences étrangères, avait abouti à l'arrestation de 35 personnes et la saisie de 682 paquets de cocaïne, en partance pour la France.

Immatriculé au nom du lunettier français Alain Afflelou, l'avion était confié à une agence de location, a indiqué l'entreprise de l'homme d'affaires, niant tout lien avec l'affaire.

Les 39 autres suspects sont des militaires, ainsi que des policiers, des agents des douanes et des membres de l'agence anti-drogue elle-même, soupçonnés d'avoir fait parvenir plusieurs cargaisons en Europe.