Débat sur le mariage gay à l'école : une lettre ravive la polémique

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Vincent Peillon et Caroline Saliou, présidente de l'APEL, le 1er juin 2012 à Clermont-Ferrand[THIERRY ZOCCOLAN / AFP]

Selon le quotidien Ouest France, des élèves de Terminale de l'Institut catholique Saint-Lô d'Agneaux (dans la Manche) auraient reçu une lettre de l'APEL (Association des parents d'élèves de l'enseignement libre) critiquant le projet gouvernemental du mariage pour tous. Cette lettre aurait été jointe à leurs relevés de notes.

La polémique suscitée par le "recadrage" de Vincent Peillon, qui appelait ce week-end à ne pas importer les débats de société à l'école, est donc relancée. 

Jointe par téléphone, la présidente de l'APEL pour l'Institut d'Agneaux affirme que son association "ne s'est jamais directement adressée aux élèves". "Nous sommes une association de parents d'élèves, nous ne nous adressons donc qu'aux parents d'élèves".

Le communiqué, "qui date du mois de novembre" 2012, est un communiqué national de l'APEL. Il est disponible en ligne et affirme clairement son opposition au "mariage de personnes de même sexe". "Alors que tant de parents, de jeunes et de familles sont à la recherche de repères, d'aide et de soutien, il serait paradoxal de contribuer à accroître le mal-être de beaucoup en déstabilisant l'un des repères majeurs de notre société", explique-t-il.

Toujours selon Ouest France, ce communiqué aurait été joint aux bulletins de notes d'élèves de Terminale. Des bulletins de note qui, par ailleurs, sont formellement adressés aux parents d'élèves, et non pas aux élèves.

Les élèves concernés auraient créé un groupe de discussion sur Facebook (introuvable sur le moteur de recherche du réseau social) pour débattre de ce procédé. Pour certains d'entre eux, il s'agirait d'une incitation à manifester, le dimanche 13 janvier, contre le mariage pour tous.

 

Et toujours sur DirectMatin.fr : 

Le débat sur le mariage gay a-t-il sa place à l'école ?

Peillon ne veut pas importer dans l'école les débats de société

Manif anti-mariage gay : le FN sera présent mais pas Marine Le Pen