Hollande ordonne la protection de l'ambassade à Bangui

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le président français François Hollande le 21 décembre 2012 à Paris [Thibault Camus / Pool/AFP/Archives]
Le président français François Hollande le 21 décembre 2012 à Paris [Thibault Camus / Pool/AFP/Archives]

François Hollande a demandé mercredi au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian "de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité" de l'ambassade de France à Bangui, attaquée par des manifestants, ainsi que des ressortissants français, a annoncé l'Elysée.

"Ces mesures ont été mises en oeuvre dans les délais les plus courts et seront prolongées autant que nécessaire", a poursuivi l'Elysée dans un communiqué, précisant que "le président de la République se tient régulièrement informé de la situation" en Centrafrique.

Une "manifestation a pris pour cible ce matin (mercredi), sans raison connue, l'ambassade de France à Bangui", ajoute la présidence française qui assure que les mesures de protection prises par la France le sont "en lien avec les autorités centrafricaines".

Le ministre de la Défense a assuré pour sa part que le périmètre de l'ambassade de France à Bangui avait été "sécurisé" à la suite de l'intervention de troupes françaises en renfort de gendarmes présents sur place, et que le calme était désormais "rétabli".

Ces forces françaises détachées de la mission internationale Boali opérant en Centrafrique "sont parvenues à sécuriser l'emprise de l'ambassade et à rétablir le calme", a écrit le ministre dans un communiqué.

Plusieurs centaines de manifestants proches du pouvoir ont lancé mercredi des projectiles en direction de l'ambassade de France pour dénoncer la passivité de l'ancienne puissance coloniale face à la progression de la coalition rebelle du Séléka, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants avaient auparavant fait un sit-in devant l'ambassade des Etats-Unis.