100 000 manifestants pour le mariage pour tous

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Deux femmes avec un voile de mariée s'embrassent lors d'une manifestation en faveur du mariage pour les couples homosexuels, le 15 décembre 2012 à Lyon [Jeff Pachoud / AFP]

C’est pour l’égalité qu’ils ont défilé. Et ils ont été nombreux, samedi et hier, à manifester dans la plupart des villes de France pour l’ouverture du mariage aux couples du même sexe, promesse de campagne de François Hollande.

Un mois après le tour de force des anti, qui avaient réuni 100 000 personnes dans toute la France, la performance du week-end est similaire.

A Paris, où les organisateurs évaluaient le nombre de manifestants à 150 000, la police en a recensé 60 000. Aucun ministre socialiste n’est venu gonfler les rangs du cortège, Matignon ayant fait passer le message, selon Le Parisien, de ne pas défiler. Cécile Duflot, ministre EELV du Logement est cependant apparue dans le cortège parisien. 
 

La pression sur le gouvernement

Il faut dire que l’objectif de l’Inter-LGBT, organisatrice de la manifestation, était clairement dirigé vers l’exécutif.

«Nous envoyons un signal très fort à la majorité politique et au gouvernement, pour que François Hollande tienne ses engagements», estime Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT.

Au premier rang, derrière les banderoles, figuraient non seulement des responsables d’associations mais aussi de partis politiques, dont le PS. «A partir du moment où il y aura le droit au mariage pour tous, et donc pour les couples homosexuels, nous voulons aller au bout de l’égalité, y compris pour la PMA» (procréation médicalement assistée), a fait savoir son premier secrétaire, Harlem Désir.

La gauche est plus que jamais décidée à aller plus loin que le projet de loi qui, pour l’heure, ne concerne que le mariage et l’adoption. Le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a confirmé que le gouvernement n’ira pas contre un tel amendement, qui sera déposé lors de l’examen du texte au Parlement à partir du 29 janvier.
 

Prochain round le 13 janvier

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis a cependant fait entendre une voix dissonante.

«La PMA, c’est agir non sur la famille, non sur la morale, mais sur la réalité humaine, voire psychique de notre société. Il faut en rester à la belle victoire sur le mariage et sur l’adoption», a fait valoir hier l’ancien challenger d’Harlem Désir, qui s’est tout de même rendu à la manifestation.

Il demande à Bruno Le Roux, patron des députés socialistes de renoncer à son amendement. De quoi alimenter le débat jusqu’à son arrivée à l’Assemblée nationale. D’ici là, les anti seront à nouveau descendus dans la rue.

Ils annoncent en effet pour le 13 janvier une manifestation plus importante que celle du mois dernier, avec la présence de leaders UMP, dont Jean-François Copé. Les partisans se retrouveront, quant à eux, deux semaines plus tard pour une nouvelle marche