Les sirènes d'alerte menacées de ne plus sonner le mercredi

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Un camion de pompiers, à Paris[AFP/Archives]

Les 4 500 sirènes d'alerte réparties sur l'Hexagone ne sont plus entretenues. Du coup une partie d'entre elles sont en panne.

Depuis la seconde guerre mondiale, la France s'est habituée à entendre tous les premiers mercredi du mois la fameuse sirène d'alerte à 12h. Ce rituel propre à la sécurité civile, destiné en fait à vérifier le bon fonctionnement des sirènes, est-il menacé ? Oui, selon le Parisien, une partie des 4 500 sirènes chargées d’alerter la population en cas de danger immédiat est en panne.

C'est le contrat d'entretien qui lie le gouvernement, en l'espèce la direction centrale de la sécurité civile, et Orange qui est en cause. Depuis les années 50, l'ancien opérateur public France Telecom assure l'entretien informatique du réseau. Or depuis 2011 le groupe a décidé de ne plus assurer ce service.

Orange plaide que dans ledit contrat il n'est pas question d'obligation de service public, et que sur sa forme, il ne s'agit que d'un contrat tacite. Cette décision d'Orange a été attaquée début 2012 par la direction centrale de la sécurité civile qui ne l'entend manifestement pas de cette oreille. Le dossier est aujourd'hui entre les mains du Conseil d'Etat.

Faute de test, le nombre de sirènes affecté est difficile a estimer. Mais ici ou là, l'inquiétude des habitants a parfois convaincu des maires de déclencher eux-mêmes la sirène pour vérifier son état de marche. Autrement ce sont les préfectures, comme celle des Yvelines, qui ont sollicité les maires pour qu'ils testent eux aussi les sirènes.