Journée mondiale de l’AVC

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Un médecin
Un médecin[ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Quelque 130 000 personnes sont touchées par un AVC chaque année, soit une toutes les quatre minutes.

A l’occasion de la 10e Journée mondiale consacrée à cette maladie aujourd’hui, France AVC et la Société française neurovasculaire (SFNV) lancent le site internet «AVC vite le 15» pour sensibiliser l’opinion, mal informée. Un sondage Ipsos paru la semaine dernière révélait d’ailleurs que seul un Français sur dix savait précisément ce qu’est un accident vasculaire cérébral. Première cause de mortalité chez les femmes, cette attaque est aussi le premier motif de handicap chez l’adulte.  
 

Circulation sanguine stoppée

Un AVC survient lorsque le flux sanguin ne peut plus s’effectuer normalement (à cause d’un caillot sanguin ou d’un vaisseau sanguin rompu) et ne peut plus irriguer les différentes parties du cerveau. Ces dernières sont alors privées de leur apport vital en oxygène, causant leur dysfonctionnement, puis leur mort en quelques minutes. 
Et même si les victimes d’AVC sont majoritairement des femmes âgées de plus de 50 ans, il faut savoir qu’il peut survenir n’importe quand. 500 nouveaux cas chez les moins de 18 ans sont ainsi dénombrés chaque année. En outre, certains facteurs accentuent les risques, notamment l’hypertension artérielle et le tabagisme.

Des symptômes à connaître

Les symptômes apparaissent brutalement. Il s’agit de trouble de la parole ou de la vision, d’inertie d’un membre et de paralysie partielle ou totale du visage. On dispose d’environ 4 heures et demie pour réagir. «Il ne faut pas tenter d’aller soi-même aux urgences et ne pas boire ou manger», souligne le Pr Mathieu Zuber, chef du service de neurologie à Saint-Antoine, à Paris. Il faut composer le numéro du Samu, le 15. Chaque minute est précieuse. 
www.avcvitele15.com

Deux ou trois choses à éviter :

Stress : il peut être à l'origine d'une augmentation de la tension artérielle. Le risque d’AVC est alors multiplié par deux.

Tabac : il favorise le rétrécissement des artères et la formation de caillots. Il est associé à un AVC sur cinq.

Alcool : une consommation excessive d'alcool rend les vaisseaux sanguins rigides et poreux.Le risque d'AVC est multiplié par trois, environ.

Surpoids : Un indice de masse corporelle supérieur à 30 double les risques. Une demi-heure de marche par jour diminue le risque de 30 %.

 

A lire aussi sur DirectMatin.fr : 

Quand la médecine traditionnelle chinoise ouvre des pistes contre l'AVC