Les très mauvaises habitudes des jeunes

Par Direct Matin avec AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Selon cette enquête, un jeune sur trois reconnaît grignoter au cours de la journée en cas de stress.
Selon cette enquête, un jeune sur trois reconnaît grignoter au cours de la journée en cas de stress.[MYCHELE DANIAU / AFP]

Un mode d’alimentation sain ne semble pas être la priorité des jeunes âgés de 15 à 25 ans. Repas pris devant un écran, petit-déjeuner sauté,… c’est ce que rapporte une enquête Ipsos publiée jeudi.

Cette enquête réalisée pour Doing Good Doing Well, une société conseil dans le domaine social, s’est intéressée aux habitudes alimentaires des jeunes de 15 à 25 ans. Une tranche d’âge qui représente 9 millions de personnes souligne à l’AFP Hélène Roques, directrice générale de cette société qui a financée l’enquête.

Ainsi, près d’un jeune sur cinq (19%), dans cette tranche d’âge, sont en surpoids ou obèse. Mais parmi eux, trois sur dix n’en ont pas conscience, s’estimant minces ou de corpulence normale. La faute à de mauvaises habitudes :

> Un budget réduit consacré à l’alimentation : un quart des jeunes est prêt à sacrifier la qualité et la quantité de son alimentation au profit de son habillement (31%) ou de la téléphonie mobile (25%). 38% déclarent consommer quotidiennement à la fois des fruits et des légumes.

> Le manque de sport : 38% des jeunes déclarent ne pas faire de sport. Une proportion qui augmente dans les foyers modestes (44% contre 27% pour les jeunes les plus aisés).

> L'écran comme voisin de table : plus d'un jeune Français sur deux (31%) mange ses repas devant un écran, au moins une fois sur deux. 

> L’irrégularité des repas : 54% disent ne pas manger à heure fixe au moins un repas sur deux, 48% sautent le petit-déjeuner au moins un matin sur deux. Un jeune sur trois reconnait également grignoter toute la journée en cas de stress. A cause d'une activité professionnelle, 59% des jeunes déjeunent sur le pouce, et 32% sautent la pause déjeuner.

> Des repas trop courts : 9 minutes pour le petit-déjeuner, 24 minutes pour le déjeuner et 27 minutes pour le dîner.

> La consommation de sodas au détriement de l’eau : 23% des jeunes boivent « souvent » des sodas pendant le repas, contre seulement un sur six qui dit boit « très souvent » de l’eau.

> Des fruits et légumes encore délaissés : 38% des jeunes disent consommer les deux régulièrement.

Cette enquête confirme également la fracture sociale qui existe en matière de surpoids. Dans les foyers les plus aisés (revenu net mensuel supérieur à 3.000 euros, 10% des foyers) un jeune sur dix est en situation de surpoids ou obèse. Cette proportion s’élève à un sur quatre parmi les foyers les plus modestes (revenu net mensuel inférieur à 1.250 euros, 24% des foyers).