Les prix des carburants baisseront jusqu'à 6 centimes

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Une pompe dans une station service le 9 août 2012.
Une pompe dans une station service le 9 août 2012.[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a indiqué ce mardi à l'issue d'une réunion avec la filière, que le prix des carburants baissera " maintenant jusqu'à six centimes par litre". 

Il a précisé que trois centimes seront à la charge de l'Etat et trois autres centimes à la charge des pétroliers.

Cette mesure "sera mise en place pour 3 mois", avant de "mettre en place un mécanisme plus pérenne" que "les consommateurs appellent de leurs voeux", a expliqué le ministre. 

C'est un effort substantiel" et "concrètement, c'est un euro et demi de moins" pour un plein de 25 litres, a-t-il dit.

"Cette décision sera applicable dans les 24 heures et donc les prix à la pompe vont baisser maintenant", a ajouté le ministre, précisant que cela représenterait pour l'Etat "un effort qui sera d'environ 300 millions d'euros".

 

Lundi, M. Moscovici a réaffirmé devant les associations de consommateurs, son engagement de faire diminuer les prix des carburants dès cette semaine, avant les derniers retours de vacances et la rentrée des classes, et alors que le gazole a atteint la semaine dernière un record, à 1,4592 euro le litre en moyenne, et que le sans plomb est proche de ses plafonds.

Lors d'une intervention télévisée sur France 2, lundi soir, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, avait affirmé, que la baisse du litre à la pompe dans les prochains jours serait de deux à quatre centimes. Il avait également évoqué la mise en place d'un observatoire sur les prix des carburants. L'objectif de cet organisme serait de contrôler le prix auquel les distributeurs achètent l'essence et à quel prix il la revendent. Le gouvernement surveillerait ainsi les marges réalisées. Cependant une telle structure existe déjà.

A lire également : 

Carburants : les professionnels à Bercy

La décomposition du prix d'un litre de carburant 

Pierre Chasseray : "40 millions d'automobilistes étouffés".