Les hommages pleuvent après la mort de Thierry Roland

Par Direct Matin avec AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Thierry Roland est mort ce samedi. Il restera dans la mémoire de ses amis et de nombreux professionnels. [MARTIN BUREAU / AFP]

 Le commentateur sportif Thierry Roland est mort ce samedi à l'âge de 74 ans.

Il avait dû renoncer à commenter les matches de l’euro 2012, à cause de soucis de santé.

Peu de temps après l'annonce de ce décès les phrases de sympathie à l’égard du commentateur et de sa famille n’ont pas tardé.

Le président François Hollande a salué la mémoire du commentateur sportif. "C'est avec tristesse que j'apprends le décès de Thierry Roland", écrit le chef de l'Etat dans un communiqué publié par l'Elysée. "Je tiens à saluer la mémoire de ce grand commentateur sportif, reconnu par tous, qui a consacré toute sa vie, avec passion et talent, au football français", poursuit-il. "Je sais qu'il se réjouissait encore hier (vendredi) soir de la victoire de notre équipe de France, qu'il a suivie pendant 13 coupes du monde et accompagnée de sa voix forte pendant 50 ans", ajoute-t-il.

Selon François Hollande, "le monde du sport et du football perd l'un de ses plus populaires et ardents supporters". "Je tiens à m'associer à la douleur de sa famille et lui présente toutes mes condoléances", conclut le communiqué.

Jean-Michel Larqué, binôme de légende de Thierry Roland, est apparu en larmes à la télévision depuis Kiev. Il aurait dû commenter l'Euro 2012 sur M6 avec son complice de toujours. "Il se faisait une telle joie de reformer le tandem. Il est parti sans ça. Le plus terrible c'est que sa dernière joie j'aurais pu lui procurer", a déclaré, en sanglots, le journaliste interrogé en direct sur BFM télévision.

"Il se sentait partir, il se sentait faible, il m'avait dit que s'il lui arrivait quelque chose il me regarderait de là-haut depuis la grande prairie". "Les bons souvenirs sont gommés par la nouvelle, mais ils reviendront un jour, forcément. Il faut laisser le temps au temps. En plus, je m'y étais un peu préparé mais on se dit que ça n'arrivera pas", a-t-il encore dit avant de laisser cours à son chagrin. "C'est tout neuf", a-t-il justifié en s'essuyant les yeux.

Jacques Vendroux, directeur des sports de Radio France et ami de Thierry Roland, a affirmé que ce dernier était "une légende du journalisme sportif, c'était le plus grand".

Le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, et la direction des sports, dont son patron Daniel Bilalian, ont également rendu hommage à Thierry Roland. Dans un communiqué,ils indiquent : "Avec Roger Couderc, Robert Chappatte et lui le plus jeune, ils formaient un trio qui a marqué la naissance de la télévision en France et les premiers grands directs réalisés par le service public par leur personnalité, leur connaissance du sport, leur franc parler et leur gouaille". "Thierry Roland était un franc tireur, ce qui lui valu d'être apprécié du plus grand nombre, mais aussi critiqué. Il n'en reste pas moins la référence des commentateurs, nous ayant fait vibrer aux plus grands événements sportifs de ces cinquante dernières années, et sa voix restera dans nos mémoires".  "Aujourd'hui il rejoint donc ses anciens compagnons de route qui l'attendent pour « Refaire le match ». Tout à fait Thierry Roland" conclut le communiqué.

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a tenu à présenter ses condoléances à la famille du commentateur sportif juste avant le début de la conférence de presse au lendemain de la victoire de la France contre l'Ukraine (2-0). "Je souhaite présenter mes condoléances à sa famille de la part de l'équipe de France, du staff et des joueurs, a déclaré Blanc qui a fait observé un moment de recueillement. C'est un amoureux du sport qui disparaît, ça nous a beaucoup touchés." "J'ai eu la chance de le côtoyer en Corée, il est parti donc je suis triste aujourd'hui. C'était une encyclopédie du football et il avait toujours des anecdotes très croustillantes. Il est parti, qu'il repose en paix", a ajouté le sélectionneur.

De son côté, Michel Platini, président de l'UEFA a commenté, "C'était la voix du foot pour des millions de personnes et c'était mon ami".

Pour Frédéric Thiriez, le président de la Ligue du football professionnel (LFP), "Thierry Roland était la voix du football". Dans un communiqué, il fait part de sa "peine immense" après le décès du commentateur sportif. "Cela faisait 50 ans que Thierry était la voix du football. C'était quelqu'un de très attachant. Il était proche des gens. Il va beaucoup nous manquer", a ajouté M. Thiriez. "La disparition de Thierry me fait une peine immense, d'autant que je l'avais encore eu au téléphone hier soir, juste après le match pour échanger sur la rencontre", a expliqué le président de la LFP.