Le prince Charles en lutte pour le climat

Par AFP, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Le prince Charles à Port Talbot au pays de Galles, le 14 décembre 2012 [Geoff Caddick / Pool/AFP/Archives]
Le prince Charles à Port Talbot au pays de Galles, le 14 décembre 2012 [Geoff Caddick / Pool/AFP/Archives]

Le prince Charles, qui doit devenir grand-père cet été avec la naissance de l'enfant du prince William et de Kate, s'est dit lundi plus que jamais déterminé à lutter contre les changements climatiques pour le bien-être des générations à venir, dans une interview télévisée.

L'héritier du trône d'Angleterre, farouche défendeur de l'environnement, a confié ne pas vouloir que son premier petit-enfant lui demande pourquoi il n'avait pas fait plus pour empêcher le changement climatique.

Le prince William et son épouse Kate ont annoncé en décembre qu'ils attendaient un heureux événement d'ici l'été. Kate, qui a passé quelques jours à l'hôpital début décembre pour de violentes nausées liées à sa grossesse, se repose depuis à son domicile du palais de Kensington à Londres et a dû annuler plusieurs engagements. Son début de grossesse a été assombri par le suicide d'une infirmière de l'hôpital, bernée par le canular téléphonique d'une radio qui voulait avoir des nouvelles de Kate.

"Je ne veux pas entendre mon petit-enfant me demander: +Pourquoi n'as-tu pas fait quelque chose?+", a déclaré à la chaîne de télévision privée ITV le prince Charles, âgé de 64 ans.

"Naturellement, maintenant que nous allons avoir un petit-enfant, c'est une raison supplémentaire pour tenter de s'assurer qu'on lui laisse quelque chose qui n'est pas complètement un calice empoisonné", a-t-il ajouté.

Le prince Charles a exprimé son souhait de ne pas transmettre "un monde de plus en plus dysfonctionnel" à son descendant qui sera le troisième dans l'ordre de succession au trône.

Il a mis en place en 2011 un programme contre la déforestation baptisé Prince's Rainforest Project.

Dans cette interview, le fils aîné de la reine Elizabeth II a également confié avoir peur pour son fils cadet, le prince Harry, actuellement déployé en Afghanistan comme pilote d'hélicoptère.

"Si vous êtes un parent, un proche ou amoureux de quelqu'un qui est loin, dans ces conditions terriblement dangereuses, je sais que vous vous inquiétez en permanence", a-t-il dit.

"Je m'inquiète toutes les nuits. Mais il (le prince Harry: NDLR) aime ce qu'il fait et il est brillant dans son domaine", a-t-il confié.