PSA menacé de sortir du Cac 40

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Courbe du Cac 40 sur l'ordinateur d'un opérateur de marché.[BERTRAND GUAY / AFP]

La descente aux enfers se poursuit pour le constructeur français Peugeot-Citroën. Après les pertes enregistrées au premier semestre, le groupe automobile pourrait être tout simplement exclu du Cac 40.

En effet, la valorisation du groupe dirigé par Philippe Varin a perdu près de 72% de sa valorisation depuis début 2011. Elle ne vaut guère plus que 2,4 milliards d’euros… A titre de comparaison, Renault pèse 11,3 milliards d’euros en bourse, et encore, il a perdu près de 60% de sa valorisation en cinq ans.

De nombreux opérateurs de marché estiment que la position de Peugeot-Citroën au sein du Cac 40, l’indice vedette de la bourse de Paris, n’est plus tenable, surtout si l’action tombe sous le seuil des 6 euros (6,8 euros actuellement). Créé en 1987, le Cac 40 rassemble en effet les 40 valeurs les plus importantes de la place financière parisienne. PSA est la plus petite valeur de cet indice juste avant Alcatel-Lucent.

Des conséquences limitées

Dans les faits, cette déchéance a une portée surtout symbolique puisque le Cac 40 est avant tout un indicateur de conjoncture financière. En réalité, le retrait de PSA de cet indicateur le prive d’une grande visibilité des marchés financiers et de ses liquidités. Certaines sociétés de gestion pourraient également ne plus s’intéresser à cette valeur.

Chaque année, le Cac 40 est soumis à une révision des valeurs qui la composent. Il y a deux ans, Air France en était sortie. L’année dernière c’est Natixis qui avait dû céder sa place à l’équipementier aéronautique et de défense Safran.

Parmi les valeurs en vue pour accéder au Cac 40, il y a le groupe chimique franco-belge Solvay. D’autres valeurs sont également jugées éligibles par certains analystes comme Sodexo ou Arkema.

La décision du conseil scientifique de Nyse Euronext donnera sa décision le 7 septembre pour une entrée en vigueur le lundi 24 septembre.