Les huit mots du Rock’n’Roll

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Couverture du premier album d'Elvis Presley, avec les titres Shake Rattle and Roll et Blue Suede Shoes[CC/oddsock]

Le rock’n’roll est la première culture musicale spécifiquement adolescente. Ce sont les teenagers qui se sont les premiers approprié cette musique nouvelle, totalement incomprise par leurs parents. Pour bien comprendre sa mythologie, voici les 10 mots clefs de ce courant musical qui a insufflé un esprit de liberté aux années 1950.

 

1 - Cadillac

Voiture emblématique du rêve américain, symbole des années 50, la Cadillac est très prisée des rockers, à la fois pour sa valeur de symbole et ses qualités intrinsèques. C’est tout simplement la meilleure voiture de l’époque et elle permet aux artistes de voyager confortablement lors de leurs nombreux déplacements.

 

Vidéo : Brand New Cadillac de Vince Taylor & his Playboys

 

 

2 - Guitare électrique

Pour que la guitare, traditionnel instrument rythmique de l’orchestre de jazz, puisse se faire entendre au milieu de la section de cuivres d’un grand orchestre, on commence à l’amplifier électriquement dès les années 30. Charlie Christian, le guitariste inventif de Benny Goodman, en profite pour transformer sa guitare en instrument soliste, tout en réussissant à maintenir son rôle de pilier de la section rythmique.

Son invention fait germer quelques années plus tard l’imagination d’artistes comme T-Bone Walker, B. B. King ou Chuck Berry qui se mettent à l’utiliser de manière spectaculaire.

 

Vidéo : Bo Diddley, de Bo Diddley

 

 

3 - Juke-box

Dans les années 40 et 50, les juke-box jouent un rôle essentiel dans l’industrie du disque. Prenant le relais de la radio, ils sont placés en dépôt dans des lieux publics par des distributeurs qui se chargent de les alimenter régulièrement en nouveautés. Les hit-parades leur consacrent un classement spécifique, celui des titres « les plus joués dans les juke-box ».

 

Vidéo : Johnny B. Goode de Chuck Berry

 

 

4 - Labels indépendants

Dans les années 30, les trois firmes Columbia, Decca et RCA se partagent la grande majorité du marché du disque aux États-Unis. La décennie suivante voit arriver une multitude de petits labels indépendants qui commencent à exploiter des niches jusque-là largement ignorées par les majors, comme celle des musiques noires.

Réactifs et créatifs, ces labels s’adaptent facilement à l’air du temps. Ils dynamisent de façon spectaculaire le secteur et prennent de plus en plus de parts de marché aux majors. Parmi les principaux labels indépendants de l’époque, on peut citer Atlantic à New York, Sun à Memphis, Chess à Chicago, Imperial, Modern et Specialty à Los Angeles ou encore Peacock à Houston.

 

Vidéo : That’s All Right de Elvis Presley, son premier single paru chez Sun en 1954

 

 

5 - Microsillon

Les premiers exemplaires du disque microsillon sont mis sur le marché en 1948 par Columbia (pour le 33 tours) et en 1949 par RCA (pour le 45 tours). Son invention est une véritable révolution. Le 78 tours, format en vigueur jusque là, était un format lourd à transporter et fragile comme du verre. En outre et surtout, il ne permettait de diffuser qu’environ trois minutes de musique par face. Pour avoir un nombre conséquent de morceaux, il fallait réunir plusieurs 78 tours en un album.

La technique du microsillon, pressé sur une matière souple, le vinyle, permet de graver deux fois plus de musique sur une surface beaucoup plus petite. Petit, léger et résistant mais aussi bon marché, le 45 tours devient le support clé de diffusion du rock’n’roll.

 

6 - Radio

Dans les années 40, la radio est l’outil de diffusion principal de la musique. Les stations fleurissent à travers tout le pays et des stations noires commencent à apparaître dès la fin des années 40, souvent dirigées par des Blancs. Celles-ci seront un vecteur important de diffusion de la musique noire au-delà des barrières raciales.

Dès le tout début des années 50, des disc-jockeys blancs comme Alan Freed proposent des émissions de rhythm and blues destinées à un public d’adolescents blancs. La radio devient très vite l’outil principal de diffusion du rock’n’roll naissant, aidée en cela par des innovations techniques telles que le transistor portatif, commercialisé en 1954, d’un prix très abordable.

 

7 - Studio

Dans les années 50 les enregistrements se font de manière très artisanale : sur une seule piste, avec un seul micro, sans mixage et sans raccord. La moindre erreur d’un musicien oblige à reprendre le morceau en entier. D’autre part, pour obtenir le bon équilibre entre les instruments il faut jouer sur la distance de chacun au micro.

 

Vidéo : Elvis Presley au Ed Sullivan Show

 

 

8 - Télévision

Les premiers postes de télévision sont commercialisés en 1928, mais la télévision ne prend son véritable essor aux États-Unis qu’à la fin des années 40, favorisée en cela par la formidable augmentation du pouvoir d’achat. Le poste télévisé devient alors l’élément central de la composition du salon familial, et les émissions de variétés telles que le Ed Sullivan Show atteignent des records d’audience.

 

 

+++

 

Chronologie du Rock’n’Roll (1939-1959)

 

1939

24 décembre : Le concert From Spirituals to Swing a lieu à New York, second d’une série qui déclenche une folie du boogie-woogie, préfiguration du phénomène rock’n’roll.

 

1947

28 décembre : Wynonie «Mr. Blues» Harris enregistre Good Rockin’ Tonight pour King à Cincinnati.

 

1949

Fats Domino enregistre à La Nouvelle Orléans The Fat Man produit par Dave Bartholomew.

 

1951

Jackie Brenston enregistre Rocket « 88 » au Memphis Recording Service de Sam Phillips.

 

1954

5 juillet : Elvis Presley enregistre That’s All Right chez Sun à Memphis.

 

1955

9 juillet : Rock Around The Clock de Bill Haley and His Comets se place en tête des hit-parades pop, ce qui est inédit pour un titre de rock’n’roll. Chuck Berry sort également son premier single, Maybellene.

21 novembre : Le colonel Tom Parker organise le rachat du contrat et des enregistrements originaux d’Elvis Presley chez Sun par RCA Victor à New York.

 

 1956

10 mars : Blue Suede Shoes de Carl Perkins est le premier disque à entrer simultanément dans les hit-parades pop, rhythm and blues et country and western.

9 septembre : Première apparition d’Elvis Presley au Ed Sullivan Show. Plus de cinquante millions de téléspectateurs regardent Elvis interpréter Don’t Be Cruel, Love Me Tender, Ready Teddy et Hound Dog.

 

1957

25 février : Buddy Holly and The Crickets enregistrent That’ll Be The Day pour le label Brunswick. Le titre atteint la deuxième place des hit-parades rhythm and blues tandis qu’il arrive en tête des hit-parades pop.

1er octobre : Au beau milieu d’une tournée de deux semaines en Australie, Little Richard annonce qu’il abandonne le rock’n’roll pour la religion.

 

1958

22 mai : Jerry Lee Lewis part pour une tournée en Angleterre. Le scandale éclate lorsqu’on apprend que sa jeune épouse de treize ans est aussi sa petite cousine.

22 septembre : Le soldat Elvis Presley part faire son service militaire en Allemagne à bord de l’USS Randall.

 

1959

3 février : Un petit avion privé transportant à son bord Buddy Holly, Ritchie Valens et J. P. « The Big Bopper » Richardson s’écrase près de Clear Lake, dans l’Iowa. Il n’y a aucun survivant.

22 décembre : Chuck Berry est arrêté et accusé d’avoir enfreint la loi Mann, interdisant de transporter à des fins immorales une femme d’un État à un autre.

 

Memphis rend hommage au King mort il y 35 ans

Elvis va renaître sous forme d’hologramme