Jérémie, le fils de Daniel Balavoine, dénonce un hommage commercial

Par Direct Matin, publié le
GooglePlus Facebook Twitter Pinterest Linkedin Commentez cet article Envoyez le par mail Imprimez le
Daniel Balavoine en 1984 dans les studios d'Europe 1
Daniel Balavoine en 1984 dans les studios d'Europe 1[STAFF / AFP]

Le fils de Daniel Balavoine, Jérémie, est en colère. Dans les colonnes du Parisien, il dénonce le projet d'hommage musical prévu par le label Play On sous la forme d'un album de reprises qui devait arriver dans les bacs en 2014. Le jeune homme, âgé de 29 ans, dénonce un projet "dénué de toute sincérité".

Le coup de gueule de Jérémie Balavoine a été publié mardi dans les colonnes du Parisien sous la forme d'un droit de réponse. Le fils de Daniel Balavoine y dément avoir apporté son soutien au projet d'un album-hommage à son père qui regrouperait des inédits et des reprises.

Ce projet avait été annoncé le 12 avril précédent dans les colonnes du même quotidien, dans un article intitulé "Balavoine, leur père, leur bataille", article qui reprenait les propos de Julien Godin et Sébastien Duclos, dirigeants du label Play On. "Nous avons eu l'idée avant la sortie et le succès de Génération Goldman" s'y justifiaient-ils.

Les deux hommes expliquaient par ailleurs que l'hommage devait prendre la forme d'un coffret assortissant un disque de reprises, un documentaire et des reproductions d'archives. Les reprises devaient être assurées par les stars du moment avec qui, déclarait Play On, des contacts étaient établis. Et de citer des noms comme Francis Cabrel, Calogero, MC Solaar, Jean-Louis Aubert ou Chimène Badi.

Là où le bât blesse, c'est que les porteurs du projet affirmaient avoir reçu le soutien de Joana et Jérémie Balavoine, les enfants de l'artiste décédé en 1986. "Nous l'avons proposé aux enfants de Daniel Balavoine, qui gèrent son héritage artistique. Ils ont aimé l'idée de montrer les différentes facettes de leur père. Ce sera le premier hommage auquel ils participent et probablement le dernier".

Une affirmation contre laquelle Jérémie Balavoine s'inscrit totalement en faux dans son droit de réponse : " J'ai choisi de conserver à ma vie personnelle et professionnelle une certaine discrétion et surtout de ne pas mêler mon nom à des activité mercantiles dénuées de toute sincérité et ambition artistique, c'est pourquoi je n'ai jamais approuvé ni cautionné ce projet (ou tout autre), ni d'ailleurs promis à Play On de divulguer des titres inédits, encore moins d'y participer".

Voici de quoi mettre du plomb dans l'aile au projet, en attendant la réponse de Play One. On ignore également quel est le point de vue de Joana Balavoine, née en 1986, qui avait interprété une reprise de "Sauver l'amour" au Casino de Paris en 2011 avec Marc Lavoine (vidéo ci-dessous).

 

 

Le lipdub émouvant de Jean-Jacques Goldman en faveur des handicapés de l'Arche

Dans l'intimité de Matthieu Chedid